L'opérateur italien Wind passe aux mains du consortium Weather Investments

Par 27 mai 2005
Mots-clés : Digital Working

Ce n'est finalement pas France Télécom qui rachète l'opérateur italien Wind. En janvier, le bruit avait pourtant couru que l'opérateur historique français était prêt à débourser 4 milliards...

Ce n'est finalement pas France Télécom qui rachète l'opérateur italien Wind. En janvier, le bruit avait pourtant couru que l'opérateur historique français était prêt à débourser 4 milliards d'euros en cash et 2 milliards d'euros par échange d'actions pour mettre la main sur le deuxième opérateur italien de téléphonie fixe. C'est finalement le consortium Weather Investments qui rachète Wind à son propriétaire, le groupe d'électricité Enel. Pour un total de 12 milliards d'euros. Mené par l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawiris, le consortium doit payer à Enel 3 milliards d'euros en cash et reprendre les dettes de l'opérateur, chiffrées à 7 milliards d'euros. A la fin de cette première étape, Enel aura donc cédé près de 63 % de Wind. Restera ensuite à Naguib Sawiris à transférer 50 % des actions (plus une) de l'opérateur Orascom qu'il détient vers le consortium, pour rapprocher les deux opérateurs. Et l'an prochain, Enel cèdera les parts restantes de Wind au consortium pour recevoir en échange 25 % de la nouvelle entité ainsi créée suite au rapprochement.(Atelier groupe BNP Paribas - 27/05/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas