L'optimisation de la chaîne logistique passe par la sémantique

Par 03 août 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

AsIsKnown met en commun les bases de données des fabricants, distributeurs et marchands de textiles européens. Des modules de collaboration qui reposent sur la sémantique améliorent la chaîne logistique et les services clients.

Pour dynamiser la compétitivité du secteur du textile d'intérieur en Europe, il est nécessaire de simplifier la communication entre les différents acteurs mais aussi de rendre l'achat plus ludique et rapide pour les consommateurs. AsIsKnown veut répondre à ces différents points : le projet consiste en une plate-forme qui relie l'ensemble de la chaîne logistique - producteurs, distributeurs, vendeurs. Elle utilise des solutions de contextualisation pour développer des outils de coordination entre eux. Mais aussi des systèmes de suivi logistique et d'interaction avec le client. Le tout en utilisant Promote, un système de gestion de l'information basé sur la sémantique. L'intérêt : le dispositif ne se limite pas au sens seul des mots tapés, mais va prendre en compte les concepts.
Un projet multilingue
Par exemple, si un client tape le thème "été indien", l'outil va prendre en compte les couleurs associées (vert, orange, marron), les matériaux et motifs les plus adaptés etc. Il vérifie également la cohérence des différents éléments (pas de couleurs qui ne vont pas ensembles), identifie le contenu des stocks, propose un moteur de recherche et des outils d'annotation. Le dispositif permet ainsi de transmettre une commande directement au bon fabricant, ce qui accélère les délais de livraisons et diminue ceux de stockage. Ou, via l'option AsIsKnown Smart's Profiler, de proposer aux clients un module de décoration d'intérieur pertinent. Celui-ci est capable de leur faire des suggestions adaptées à leurs goûts et qui utilisent des textiles disponibles chez les fabricants.
Une vision globale du marché
Fait intéressant : pour que la plate-forme soit utilisée de manière harmonieuse par les PME et SME européennes, elle intègre des lexiques en anglais, français, italien, hongrois et bulgare. Ce qui permet au moteur sémantique de comprendre des demandes en plusieurs langues et de connecter des professionnels ne partageant pas le même langage. "Cette interaction entre individus de différentes langues est rendue possible par le vocabulaire spécialisé et limité utilisé", explique Uschi Rick, chercheur au RWTH Aachen University, et coordinateur du projet. Le projet est financé dans le cadre du programme européen "Sixth Framework Programme".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas