Quand l'ordinateur reflète la forme humaine

Par 19 février 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Wizkid est un système d'information robotisé pouvant être contrôlé à distance via les mouvements de la main. Doté d'une technologie de reconnaissance visuelle, il est capable d'interagir avec les personnes qui l'entourent.

L'ordinateur se dote d'un visage pour mieux interagir avec l'homme. C'est le concept original de Wizkid, un système d'information aux allures de robot. Prochainement présenté au Musée d'art moderne de New York à l'occasion de l'exposition Design and the Elastic Mind, celui-ci se présente sous la forme d'une unité centrale surmontée d'un "cou" mécanique au bout duquel on trouve un écran plat numérique. L'écran en question – sur lequel a été adaptée une mini-caméra - fait office d'interface à partir de laquelle il est possible d'échanger avec Wizkid, ce sans contact physique avec l'appareil. Ce sont en effet les mouvements du corps et de la main qui permettent d'interagir avec le dispositif.
Manipuler sans contact physique
Cette interface visuelle renvoie l'image de la personne en présence comme le ferait un miroir. L'utilisateur qui se voit ainsi sur l'écran peut dès lors manipuler les objets affichés à l'écran d'un geste de la main. Désignée par le nom de Halo – comprendre "qui entoure l'utilisateur" -, l'interface graphique est composée de widgets et autres éléments interactifs pouvant être sélectionnés sur ce mode naturel. L'originalité du dispositif repose en outre sur sa faculté à réagir en fonction de son environnement. Grâce à une technologie de reconnaissance visuelle, l'appareil identifie le visage des personnes et les suit "du regard" lors de leurs déplacements, un des avantages que confère l'appendice mécanique qui équipe Wizkid. A noter : le dispositif embarque des technologies Bluetooth, Wi-Fi, d'émetteur/récepteur infrarouge ainsi qu'un lecteur RFID.  
Reconnaissance visuelle
"Wizkid nous éloigne du clavier pour revenir dans un contexte physique. Nous ne sommes donc pas obligés de nous adapter à la machine. La démarche est sociale et multi-utilisateurs", explique son concepteur Frédéric Kaplan, chercheur au Laboratoire CRAFT à Lausanne. L'appareil pousse même le réalisme jusqu'à essayer de deviner les liens unissant deux personnes situées dans son champ visuel. Selon qu'il détecte une relation d'amitié ou autre, Wizkid exprime de la joie, de la surprise ou encore de la confusion via ses "mouvements de tête", indiquent ses créateurs. Autre exemple d'interaction : le dispositif peut porter son attention sur une personne en train de discourir parmi plusieurs autres.

L'Atelier BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

c'est nul
moi j'aimerais me regarder dans mon ordi comme si je me regardais dans une glace

Soumis par mallet (non vérifié) - le 18 juillet 2009 à 15h24

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas