Quand l'ordinateur se met à penser par lui-même

Par 17 juin 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Les laboratoires d'HP travaillent sur des composants électroniques passifs capables de rendre les machines intelligentes : elles pourraient s'adapter spontanément aux besoins de l'utilisateur.

Mettre au point des ordinateurs capables de réfléchir comme un cerveau humain. Et donc d'apprendre par eux-mêmes. C'est le projet d'une équipe du HP Labs, qui travaille sur des memristors - pour memory resistor - à l'échelle nanométrique. Ces composants électroniques passifs, qui se placent au sein des circuits intégrés, sont capables de fonctionner presque dix fois plus rapidement que les mémoires Flash et de mémoriser des informations. Et surtout, à terme, d'apprendre de leurs actions. Faisant des PC sur lesquels ils sont installés des machines intelligentes. Les appareils intégrant le composant fonctionnent sur le mode analogique comme numérique. Ils permettent par exemple en mode numérique aux appareils photo de prendre des clichés sans aucun temps de latence entre deux photos.
Un ordinateur capable de réfléchir
Quant aux ordinateurs, ils pourraient être plus économes en énergie, en s'éteignant quand ils ne sont pas utilisés et en se rallumant automatiquement dès qu'ils sont manipulés. Enfin, échelle nanométrique oblige, les mémoires RAM qui les embarquent pourraient stocker plus d'information sur moins d'espace. En mode analogique, les ambitions des chercheurs sont encore plus importantes. "Les solutions permettant à l'ordinateur de comprendre une action sont uniquement logicielles pour le moment", explique Jianhua Yang, du HP Labs. "Ce que nous nous voulons faire, c'est de rendre l'ordinateur lui-même – le hardware – capable d'apprendre". Le PC ne pouvant pas réagir exactement comme un cerveau humain, mais en étant capable d'adapter son interface utilisateur aux besoins exacts de son propriétaire.
Intelligence artificielle et reconnaissance faciale
Autre application envisagée : en intelligence artificielle, avec la possibilité de développer des solutions de reconnaissance faciale plus rapides et sensibles. Concrètement, les memristors sont réputés pour stocker efficacement l'information. En effet, la valeur de leur résistance électrique change en permanence. Ils permettent ainsi d'obtenir plusieurs états de fonctionnement, contrairement aux appareils traditionnels qui ne proposent que deux valeurs de résistance : 1 et 0. Selon les chercheurs, qui ont été les premiers à réaliser une implémentation physique des memristors en avril, c'est cette possibilité d'intégrer plusieurs valeurs de résistance qui donne aux PC cette capacité de réagir comme un cerveau humain pour stocker et comprendre l'information.

Haut de page

1 Commentaire

bonjours je serais très bref excuse moi main je veux un ordinateur compaq hp pour mon travail très performant

Soumis par boizo (non vérifié) - le 03 novembre 2009 à 17h11

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas