L'oubli numérique en question

Par 12 février 2010
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
Pixel blanc

Peut-on invoquer le droit à l'oubli en ce qui concerne les contenus mis en ligne ? Une question qui a suscité le dépôt d'une proposition de loi.

Que ce soit sur les réseaux sociaux, un blog ou par un simple commentaire, chaque internaute est amené à se mettre en scène sur la Toile. Ce qu'on occulte souvent, c'est qu’Internet stocke tout. La question a fait débat il y a quelques mois, chacun invoquant le droit à l’oubli numérique. Tant et si bien que deux sénateurs ont soumis sur cette question une proposition de loi, en novembre dernier.

Quelle est l'influence du numérique sur la construction de la mémoire ? Quel est l'impact sur l’histoire si l'on n’oublie rien ? Mais aussi, de manière plus pratique, existe-t-il une législation qui préserve les internautes de l’exposition numérique ? Autant de questions auxquelles ont répondu pour L’Atelier Numérique Emmanuel Hoog, président de l’Ina, et auteur de Mémoire, année zéro, aux éditions du Seuil et Anne-Laure Villedieu, avocate associée au bureau CMS Francis Lefebvre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas