La lumière laser devrait bientôt s'étendre à la gestion des flux de véhicules

Par 25 mars 2013
laser

La télédétection par laser, ou LIDAR, importée d'une utilisation dans le secteur de l'aviation, augmenterait et faciliterait les possibilités de relevés géomatiques.

Autrefois utilisée principalement pour des applications de cartographie aérienne ou géologique, la technologie de télédétection par laser, ou LIDAR, pourrait s'ouvrir à bien plus de domaines de compétences. En effet, il y a maintenant un peu plus d'un an, L'Atelier constatait son utilisation en voiture pour le bénéfice des personnes malvoyantes. Et c'est maintenant un rapport du Transportation Research Broad, dont une publication préliminaire est disponible, qui confirme la tendance de l'application de cette technologie dans le secteur des transports. Le LIDAR permet en effet de récupérer sous forme de données 3D des informations topographiques relatives à un lieu scanné.


De nouvelles applications

Les auteurs du rapport prévoient ainsi de nombreuses applications pour les LIDAR dans le secteur du transport. Entre autres, cette technologie permettrait de planifier des projets mais aussi pour la maintenance des infrastructures en place ou encore la gestion des embouteillages. Toutefois, plusieurs contraintes bloquent encore la démocratisation des laser pour la télédétection. Le manque d'entraînement des experts d'une part, le coût et l'amas de données généré ainsi que sa gestion demeurent des problèmes importants. Enfin, les auteurs ne négligent pas une utilisation touristique des images créées par cette technologie, afin d'améliorer les cartes existantes, et en ce sens similaire dans le principe au Google Street View.

Une technologie mobile

La technologie LIDAR mobile est utilisée depuis près de vingt ans dans l'aviation, avec par exemple des usages militaires. La télédétection par laser fonctionne sur un principe relativement simple. En effet, l'appareil diffuse sur 360° un faisceau lumineux, qui est ensuite renvoyé par la source émettrice par effet de réfraction. Le temps de parcours de la lumière permet alors de calculer rapidement les formes d'un lieu. Les LIDAR mobiles génèrent des informations sous forme de nuage de points, et peuvent récupérer jusqu'à un million de points par seconde. A l'inverse des laser transportés par des avions, un tel dispositif installé sur un véhicule terrestre possède une meilleure définition et, par rapport aux techniques en usage de relevés topographiques, un balayage LIDAR ne prendrait que 10% du temps actuellement compté, pour un coût cependant cinq à dix fois plus cher.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas