L'Union des fabricants propose trois services pour lutter contre la

Par 19 octobre 1997
Mots-clés : Smart city

contrefaçon sur Internet. Internet, avec le développement du commerce électronique, devient le paradis de la contrefaçon. Dotée d'une équipe informatique de six personnes à son siège parisien, l'Un...

contrefaçon sur Internet. Internet, avec le développement du commerce
électronique, devient le paradis de la contrefaçon. Dotée d'une équipe
informatique de six personnes à son siège parisien, l'Union des fabricants
rassemblant 800 entreprises et 57 fédérations professionnelles pour la
protection internationale de la propriété industrielle et artistique,
propose trois services de lutte anti-contrefaçon sur le Net utilisant des
logiciels de recherche standard. Pour 800 F, l'enregistrement d'adresse,
premier de ces services, permet de détecter les sites déjà enregistrés
sous le nom de la marque contrefaite. Un audit (deuxième service dont le
coût dépasse 15 000 F) relève tous les sites Web, les forums de discussion
thématique et les dialogues en temps réel véhiculant le nom de la marque
étudiée, excepté la messagerie et le dialogue codé. Enfin, le dernier
service (15 000 F environ par mois) surveille, mois par mois, les
apparitions nouvelles du nom de la marque sur Internet. L'audit et la
surveillance des citations pouvant donner des chiffres énormes, un
logiciel développé en interne automatise le relevé. Le directeur général
de l'Union des fabricants témoigne "pour un client, on a relevé près de
800 000 fois le nom de sa marque".
(Industries et Techniques - septembre 1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas