L'union des petits moteurs fait la pertinence de la recherche

Par 27 mars 2009

Agréger les données proposées par des systèmes d'indexation spécialisés permet de trouver des informations oubliées par les ''grands'' moteurs.

L'internaute utilise le plus souvent Google, Yahoo!, ou MSN pour ses recherches. Si aucun ne donne une réponse précise, il déduit souvent que l'information n'est pas disponible. Pourtant, cette dernière est peut-être juste hors d'atteinte de ces moteurs. Pour aller chercher les données les plus enfouies du web, des chercheurs des universités de l'Illinois et de Louisiane proposent d'utiliser un métamoteur de recherche. L'idée est de créer un dispositif qui indexe les résultats de petits moteurs pour arriver à des recherches plus précises et complètes. Raison : chacun est spécialisé dans un domaine bien particulier et agrège souvent des informations auxquelles les moteurs généralistes n'accèdent pas. Autre chose : "Les petits moteurs sont plus à même d'entretenir et de rafraîchir leurs données que le robot automatique de Google qui peut mettre des jours à des semaines à vérifier les liens".
Des utilisations spécifiques
C'est ce qu'explique Weiyi Meng, professeur en sciences de l'informatique à l'université de Binghamton et président de la compagnie Webscalers. Par robot, il entend le système d'indexation de Google. Celui-ci est chargé d'examiner et de cataloguer les pages. Sa capacité n'est "que" de vingt milliards d'unités. Ce qui, finalement, est peu vu l'étendue de la Toile. "Le web a deux couches", explique Weiyi Meng. La première, celle de "surface" en contient soixante milliards de pages et la seconde, celle de "profondeur", neuf cents milliards. "La plupart des pages de l'Internet profond ne sont pas indexables directement", ajoute-t-il. Le moteur est complètement adaptable aux grandes entreprises et aux gouvernements d'après Weiyi Meng. "La méta-recherche peut sonder le Net plus profondément" explique-t-il.
Des réponses plus précises
Ce concept n'est pas nouveau, le premier métamoteur de recherche a été construit en 1994. La différence est que les moteurs précédents font leurs recherches sur les moteurs généralistes comme Google, Yahoo! ou MSN. Le concept peut être essayé sur allinonenews qui connecte plus mille huit cents sources de deux cents pays. À noter : le Net a des millions de moteurs spécialisés : pour les affaires, les universités, la presse et d'autres organisations. Ceux-ci peuvent être utilisés dans de grandes organisations avec de nombreuses divisions. Par exemple, un prototype a été mis en place dans les soixante quatre universités de l'État de New York ainsi que dans le service administratif central du Suny (State University of New York). Les utilisateurs peuvent ainsi trouver des collaborateurs. Il sert également aux étudiants qui veulent trouver les programmes qui les intéressent.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas