L'US Navy investit dans la communication M2M

Par 28 octobre 2008

La marine américaine va déployer un réseau intelligent capable de relier entre eux les différents appareils robotisés dont elle dispose. Les machines pourront communiquer entre elles et se mettre en marche sans intervention humaine.

L'US Navy annonce la mise en place d'un réseau intelligent capable de connecter entre eux les sous-marins robotisés et autres appareils militaires embarquant des capteurs. Le but de ce système décentralisé, commandité au fournisseur de technologies de réseaux en entreprise Augusta Systems, est de relier des dispositifs géographiquement séparés et de créer des essaims de véhicules et d'appareils de contrôle sous-marins capables de se mettre en marche s'ils reçoivent des consignes par le réseau. "En utilisant nos technologies, les opérations militaires deviennent plus orientées réseau", souligne Patrick Esposito, pdg d'Augusta Systems.
Décentraliser et autonomiser
Et d'ajouter : "un réseau intelligent permet aux différents appareils de partager de l'information sur le terrain, sans avoir à être rapatriés à l'intérieur d'un centre d'opérations". En effet, chaque appareil peut recevoir une information de la base, mais aussi interagir avec les autres véhicules de l'essaim. Ce, sans avoir besoin d'une intervention humaine. "De tels réseaux redéfinissent le concept de l'information en temps réel", juge ainsi le responsable d'Augusta Systems. Concrètement, le système est composé d'un système informatique et de transpondeurs utilisés pour le traitement à bord des données.
Mettre en place un système de surveillance persistant
Un backbone est chargé de véhiculer l'information et de faire la corrélation entre plusieurs données. Le réseau comprend enfin une interface qui géolocalise en permanence les appareils, et indique leur statut aux militaires. "L'objectif de la marine de guerre américaine est de montrer sa capacité à mettre en place un système persistant de surveillance et de reconnaissance sur une large échelle", conclut Patrick Esposito. A noter : pour déployer son réseau, l'armée a investi la somme d'1,9 millions de dollars.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas