L'usine du Mans de Philips produira des téléphones à haute valeur

Par 23 juin 1997

technologique. Comme l'affirme Michael McTighe, le patron de Philips Consumer Communications (PCC), la création d'un joint-venture avec l'américain Lucent dans la téléphonie (voir la revue de presse...

technologique. Comme l'affirme Michael McTighe, le patron de Philips
Consumer Communications (PCC), la création d'un joint-venture avec
l'américain Lucent dans la téléphonie (voir la revue de presse du 18 juin)
"est une bonne nouvelle pour Le Mans. La production reste au même niveau,
la main d'oeuvre ne sera pas réduite. Il n'y a pas de risque de
concurrence avec d'autres usines en France et autre part en Europe".
Cependant l'usine du Mans devra fabriquer des produits à haute valeur
technologique en raison des coûts de la main d'oeuvre en France "Je pense
à la téléphonie numérique par opposition aux téléphones analogiques que
l'on peut fabriquer à bas prix dans d'autres pays". La capacité de
production du Mans (2 200 salariés dont 450 ingénieurs) devrait continuer
à croître "en fait l'accord avec Lucent accroît la stabilité du Mans et
donnera plus de travail".
En revanche, le siège de la téléphonie, transféré récemment du Mans à
Paris, sera déplacé aux Etats-Unis dans le New-Jersey "Nous devons
absorber plus de 8 000 salariés aux Etats-Unis".
PCC détient aujourd'hui trois centres de production : Le Mans, Singapour
et une usine au Mexique.
(Les Echos - 24/06/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas