L'utilisation du paiement mobile s'accentue dans les pays en développement

Par 25 juin 2010 1 commentaire

Pour compenser le manque d'infrastructure adéquate, les individus utilisent le mobile comme moyen de paiement simplifié et omniprésent. Particulièrement dans les pays en voie de développement.

De plus en plus d'individu utilisent le mobile comme moyen de paiement. Pour preuve, le nombre d'utilisateurs de paiement mobiles dans le monde dépassera les 108 millions en 2010, soit une augmentation de prés de 55% depuis 2009 selon une étude de Gartner. Les utilisateurs de paiement mobile représenteront ainsi en 2010, plus de 2% de l'ensemble des utilisateurs de téléphones mobiles. Une forte croissance qui s'accentue particulièrement dans les pays en voie de développement tel que l'Asie, l'Europe de l'Est, le Moyen-Orient et l'Afrique. En effet, "pour les populations qui n'ont pas, ou très peu accès à des infrastructures bancaires ou IT, le mobile apparaît comme une solution naturelle", constate Sandy Shen directrice des recherches chez Gartner.
L'Asie - Pacifique : première région d'utilisateurs
A en croire l'étude, l'Asie - Pacifique demeure la première région pour le paiement mobile, avec prés de 63 millions d'utilisateur prévu en 2010. Loin derrière, l'Amérique du Nord et l'Europe de l'ouest apparaissent à la traîne avec respectivement 3,5 et un peu plus de 7 millions d'utilisateurs de cette solution. La surabondance des options de paiement mis à la disposition des consommateurs apparaît comme la première justification à ce retard. Par ailleurs, après la région Pacifique demeure en tête de liste, la zone EMEA - Europe, Moyen-Orient, Afrique –. Celle-ci continue son ascension avec plus de 27 millions d'utilisateurs. Et devrait concerner en 2010 plus de 2% de tous les utilisateurs de mobiles de cette multi-région.
Favoriser la collaboration entre les opérateurs mobiles et les banques
Malgré l'hétérogénéité d'usages dans les différentes régions du monde, il apparaît que le SMS soit la première technique de paiement. Une utilisation qui dépend toutefois de la génération des mobiles utilisés et des partenariats engagés. En effet, si la croissance va bon train, les institutions financières doivent faire face aux contraintes des partenariats. Et trouver des terrains d'entente dans leur collaboration avec les opérateurs mobiles et les partenaires d'autres écosystèmes. Dès lors, les spécialistes préconisent aux chargés du développement de ce marché - quelque soit le pays -, de réfléchir à l'interopérabilité des services pour accélérer l'adoption du marché et favoriser une saine concurrence.

Haut de page

1 Commentaire

Détenteur d'un mobile sous Android, je déplore l'obligation de passer par Google Checkout pour les achats sous Android Market (recueil de données personnelles sur l'utilisateur). De façon générale, je me pose la question de la sécurité des transactions financières via internet mobile...

Soumis par Moto Geek (non vérifié) - le 28 juin 2010 à 10h35

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas