La lutte contre les accidents a un allié informatique

Par 08 septembre 2009

Le classement des constats se dirige vers l'automatisation. L'objectif est de prendre des mesures plus rapides afin de réduire le nombre d'incidents.

Les chercheurs de l'université de Purdue ont développé un modèle informatique qui pourrait trier des milliers de constats d'assurance - mécaniques ou médicaux - pour les classer d'une manière automatique. Le but est d'identifier les causes de blessures les plus fréquentes. Selon Mark Lehto, responsable du projet, cela permettra d'intervenir plus vite dans les secteurs où surviennent le plus d'accidents. Aujourd'hui, ce sont généralement les professionnels de la santé, les entreprises ou les plaignants qui rédigent les constats d'accident aux USA.
Un processus trop laborieux
Par la suite, une classification manuelle est réalisée par des salariés, qui affectent des codes à ces récits. Composés d'un ou deux chiffres, ces derniers correspondent aux catégories d'accidents développées par le Bureau des statistiques du travail des Etats-Unis. Selon les chercheurs, ce processus est long et coûteux en main d’oeuvre. Le modèle informatique développé par les universitaires repère les mots et les phrases, avant de leur attribuer les fameux codes.
Repérer les mots-clés
« Nous avons été étonnés de la précision avec laquelle le logiciel a défini les prédictions, explique Mark Lehto. Et ce malgré les fautes d'orthographe, les abréviations et les fautes de frappe souvent glissées dans les constats". L'objectif est désormais de créer un programme capable d'attribuer des codes dès la rédaction des constats. Sachant que "ces modèles peuvent être facilement remis à jour pour traiter les types d'accident jamais mentionnés avant". Les chercheurs ont basé leur recherche sur quatorze mille constats d'accident.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas