Lyreco choisit l'éditeur Itesoft pour la numérisation de ses bons de commande

Par 13 novembre 2003 5 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

Lyreco, spécialiste de la distribution de fournitures de bureau, a choisi l'éditeur de logiciels Itesoft, troisième européen de logiciels de Traitement Automatique de Documents pour numériser, ...

Lyreco, spécialiste de la distribution de fournitures de bureau, a choisi l’éditeur de logiciels Itesoft, troisième européen de logiciels de Traitement Automatique de Documents pour numériser, indexer, stocker et consulter ses bons de livraison sous forme numérique. L’objectif premier pour Lyreco est d’améliorer sensiblement les délais et la qualité des réponses faites au client, en ayant un accès immédiat à l’image du bon de livraison émargé correspondant.

La première étape du déploiement concerne quatre implantations européennes (France, Royaume-Uni, Allemagne et Espagne) pour le traitement de plus de six millions de bons de livraison. Dans un second temps, le déploiement se poursuivra dans les autres pays du groupe (18 au total dans le monde).

Lyreco a opté pour la numérisation des bons de livraison décentralisée sur sites et une centralisation des traitements (indexation et enrichissement des index avec la base SAP) au siège français du groupe. Les données (base de données et images) sont conservées au siège et la consultation des images depuis les sites distants se fait à l’aide du module client de la solution d’Itesoft via le navigateur Internet Explorer.

Le directeur des systèmes d’information de Lyreco a précisé pour quelles raisons Lyreco avait retenu Itesoft, mettant en avant la capacité de l’éditeur de logiciels à implémenter sa solution dans tous les pays où la société est présente et à répondre à la fois aux besoins immédiats de Lyreco en termes de traitement des bons de livraison, et aux besoins de dématérialisation des documents en interne.

(Atelier groupe BNP Paribas – 13/11/2003)

Haut de page

5 Commentaires

C'est la taille démesurée du QRcode est intéressante en terme de marketing mais en effet, technologiquement, il existe dans le monde des systèmes similaires : shotcode, mobileTag et bien d'autres...

Par contre, au Japon, ces systèmes sont bien plus avancés en terme de reconnaissance d'image/QR Code (voir un article précédent que j'avais lu ici il y a peu). :)

Quant à savoir si les constructeurs vont les installer par défaut sur les nouveaux téléphones, c'est une autre histoire...

Soumis par admin - le 10 février 2007 à 22h07

Merci pour le compliment !
Le QR code donne l'adresse de la page présentant cet immeuble sur le site de la compagnie de construction.
Encore une mauvaise utilisation, je trouve. Car avec un QR code, il est possible de coder un texte assez important et pas seulement une adresse web...

Soumis par Thomas (non vérifié) - le 10 février 2007 à 17h26

Oui mais avec une URL, on arrive à un site où l` on peut lire des vidéos, des textes et voir des images ! C'est génial.

Mon lecteur, FreeTag, récupéré gratuitement sur le site de myfreetag http://www.myfreetag.org permet de lire ce QRCode !

j'a récupéré ce logiciel après avoir vu dans un magazine français un qrcode également !! Donc ce n'est pas qu'au Japon...

Soumis par Louis (non vérifié) - le 10 février 2007 à 18h29

L'accès par code barre 2D est séduisant il est vrai car en pratique cela simplifie l'accès aux contenus ("visez, photographiez !") et d'autre part, multiplie les points d'accès en rendant interactif ce qui en principe ne l'est pas : papier, magazine, immeuble, vitrine, vêtements, etc.
Tout cela avec un coût de mise en oeuvre ridicule. Donc une vraie révolution en théorie...

Reste qu'aujourd'hui plusieurs freins rendent son usage encore confidentiel (du moins hors du Japon) :
- L'absence d'un standard universel : QRcode, ShotCode, Mobile Tag... coexistent et aucun ne s'est complètement imposé à une échelle internationale
- L'obligation de devoir installer un logiciel sur son portable. Ce qui est fastidieux voire rédibitoire pour l'utilisateur. Les telecoms et les constructeurs n'ont pas l'air d'être pressés pour embarquer ces logiciels qui risque de court-circuiter leurs portails.
- La compatibilité des téléphones portables qui n'est complète avec aucuns des standards existants (Shotcode annonce par exemple 150 téléphones compatibles)
- Ajoutons encore le taux de pénétration des mobiles avec appareil photo qui est peut etre encore trop faible (env 50% en France me semble-t-il).

Soumis par admin - le 12 février 2007 à 14h04

Bonsoir

Mettre un QR-Code sur son Blog :

Un QR-Code sur ses pages

Cdt

Soumis par chappuis (non vérifié) - le 09 mars 2010 à 00h13

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas