La machine à embellir existe

Par 07 novembre 2008
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient

Il existe des logiciels pour vieillir artificiellement les êtres humains. Les chercheurs de Tel-Aviv ont conçu eux un outil pour mettre en beauté les visages.

"Nos mères nous disent que la vraie beauté est à l'intérieur. Mais [nos] chercheurs remettent les mamans en question", plaisantent les responsables du Blavatnik School of Computer Sciences de l'Université de Tel Aviv. Ceux-ci annoncent avoir construit une machine à embellir. Les Israéliens n'en sont pas à leur premier coup d'essai. En avril dernier, ils avaient bâti un outil logiciel dont la particularité était de pouvoir juger de la beauté des femmes.
Symétrie, grain de peau, cheveux
Le tout, en se basant sur des critères comme la symétrie des traits, la qualité de la peau ou encore la couleur des cheveux. Le système était à même d'évoluer en fonction de la réaction des êtres humains à la vision d'un visage afin d'affiner lesdits critères de sélection. Le professeur Daniel Cohen-Or a repris le concept de son confrère Amit Kagian pour le pousser dans une direction différente. Car une fois que l'on peut qualifier informatiquement la beauté, on est à même de la créer ou de la recréer. "La beauté, contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, n'est pas simplement dans les yeux de celui qui regarde, explique malicieusement le responsable.
Objectiver la beauté
Avec l'aide de calculateurs, l'attractivité peut être objective et transformée en une somme de ratios ou de distances mathématiques". Cette "beauty machine", une fois actionnée, transforme une photo d'un visage "ordinaire" afin de le convertir en visage que l'on retrouve sur les couvertures de magazines de mode. Cela paraît inutile, mais les chercheurs de Tel-Aviv ont quelques applications en tête, comme fournir un logiciel d'aide aux chirurgiens esthétiques. Il serait aussi envisageable de vendre cet outil aux magazines, qui pourront ainsi modifier plus automatiquement les images qu'ils publient. Il est même prévu d'améliorer le dispositif pour qu'il fonctionne avec les caméras. Ce qui pourrait aider dans le cadre de vidéoconférences.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas