Le machine learning se lance dans la prévention des suicides

Par 30 novembre 2016
Suicide Technologie

Des chercheurs du Cincinnati Children’s Hospital Medical Center ont découvert que le machine learning pouvait être utilisé pour déceler de manière précise le caractère suicidaire d’une personne.

La Fondation américaine pour la prévention du suicide estime qu’en moyenne 42 773 Américains se donnent la mort tous les ans. Et pour chaque suicide, il y aurait 25 tentatives. Des chiffres qui font froid dans le dos et qui pourraient être drastiquement abaissés grâce à la technologie. Des chercheurs du Cincinnati Children’s Hospital Medical Center ont en effet découvert que le machine learning est capable de prévenir le suicide. Il suffit pour cela à la technologie d’analyser le langage (verbal ou non verbal) des patients.

Le docteur John Pestian, spécialisé en informatique biomédicale et psychiatrie, est à l’origine de l’expérience et de l’étude publiée début novembre dans la revue scientifique « Suicide et comportements qui portent atteinte à la vie ». Il explique que l’informatique offre des occasions de comprendre les marqueurs de pensée suicidaire là où les sciences fondamentales se concentrent sur les marqueurs biologiques.

Son expérience s’est déroulée comme suit : pendant 18 mois, les participants ont répondu à des questions du type « êtes-vous en colère ? » ou autre « avez-vous de l’espoir ? » au cours d’un entretien. Les scientifiques ont ensuite utilisé un algorithme de machine learning pour analyser les dires des malades et leur comportement (rire, soupir, bâillement...) et les classer selon trois groupes. Les personnes suicidaires, les non-suicidaires mais souffrant d’une maladie psychiatrique, et les autres.

Les résultats ont été concluants. L’outil a décelé avec 93% de précision le caractère suicidaire des patients et avec 85% de fiabilité l’existence d’autres maladies mentales. Le docteur Pestian voudrait que toutes les infrastructures qui accueillent des jeunes puissent se servir de cette technologie pour prévenir les tentatives de suicide.

Équiper les écoles, centres de loisirs, prisons pour mineurs... de cet outil a probablement un prix. Pas sûr qu’il excède les 44 milliards de dollars que coûterait le suicide aux Etats-Unis. Ni qu’il justifie de perdre des vies. En Corée du Sud, une autre technologie a été utilisée pour dissuader les gens de se tuer en sautant d’un pont.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas