La machine virtuelle se lance depuis une clé USB

Par 08 avril 2008
Mots-clés : Smart city

MokaFive lance une solution de bureau virtuel pouvant être stockée sur mémoire flash ou disque dur portable. Elle autorise la gestion des postes clients via Internet, sans passer par un centre de données.

On connaissait le Software as a Service - applications hébergées accessibles à distance. C'est aujourd'hui le concept de Desktop as a Service qui fait son apparition. MokaFive fournisseur spécialiste de la virtualisation, lance MokaFive Virtual Desktop, une solution qui autorise la gestion centralisée de machines virtuelles locales à travers le réseau Internet. Ici, plus besoin de faire appel à un centre de données, c'est le poste client lui-même qui héberge la machine virtuelle. "Ce produit se base sur un concept qui n'a qu'un équivalent sur le marché, VMware ACE. Il simplifie l'homogénéisation de postes tout en permettant une certaine liberté d'utilisation au niveau local", explique Raymond Sclison, directeur technique de la SSII Cosmobay-Vectis et chroniqueur pour L'Atelier.
Machine virtuelle portable
La solution de MokaFive repose notamment sur sa technologie LivePC, un format pouvant intégrer un système d'exploitation de bureau complet, ainsi qu'un ensemble d'applications. Inspiré de l'architecture SunRay développée par Sun Microsystems, LivePC permet ainsi d'embarquer son bureau sur une simple clé USB ou d'autres appareils portables capables de stocker des données - disque dur externe, baladeur MP3, etc. Le niveau de compression de l'ensemble favoriserait le lancement rapide de cette machine virtuelle sur tous les postes informatiques dotés d'une architecture x86, soit la grande majorité des ordinateurs, indique le fabricant. Le système bénéficie d'un atout de taille : il peut être mis en route aussi bien en ligne que déconnecté d'Internet. La gestion des mises à jour et autres opérations visant à sécuriser le système s'effectue quant à elle via le web. Le dispositif permettrait ainsi de gérer un nombre quasi illimité de postes depuis un unique serveur administrateur.
Une solution originale
"MokaFive Virtual Desktop devrait toucher une population plus réduite que celle qui utilise les solutions de virtualisation du marché", commente Raymond Sclison. Pour le directeur technique, la plus grande liberté d'action que permet cette nouvelle solution limitera son application à des utilisateurs "avancés". La question de l'avenir commercial de ce service est également posée, avance-t-il. "Cette offre de bureau virtuel n'est pas très lisible dans la mesure où elle se situe en dehors de ce qui se fait. Les utilisateurs non adeptes sont habitués à des solutions basées sur les serveurs". Les performances du système ainsi que son niveau de maturité restent également à prouver, ajoute Raymond Sclison. Le lancement commercial de MokaFive Virtual Desktop est prévu pour juin 2008.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas