En magasin, le mobile aide à la décision d'achat

Par 11 janvier 2010
Mots-clés : Smart city, Europe

Les consommateurs dégainent de plus en plus leur portable en magasin pour obtenir des renseignements - commerciaux et avis - sur un produit. Une tendance à prendre en compte par les détaillants pour améliorer leurs ventes.

Le téléphone portable, de plus en plus indispensable dans le processus qui pousse à l'acte d'achat en magasin ? Oui, si l'on en croit Motorola. Selon le fabricant, qui a mené une étude sur le sujet, la moitié des consommateurs interrogés annonce s'être servie de son mobile lors de ses courses de Noël avant d’acheter le produit qu’elle convoitait. Et ce, alors qu’elle se trouvait encore dans le magasin. Les personnes interrogées ont indiqué se servir de leur combiné pour obtenir des informations sur un objet, voire un retour de la part d’un autre consommateur. Autant de conclusions qui annoncent le succès des applications de réalité augmentée.
Les offres promotionnelles doivent être aisément accessibles
Et qui rappellent aux marketeurs l'importance de saisir dès à présent les enjeux des technologies mobiles. L'étude n'y va d'ailleurs pas par quatre chemins. Selon elle, plus les détaillants sauront développer leur rapport aux technologies mobiles, plus ils demeureront compétitifs. En effet, l'utilisation que font les individus du téléphone portable en magasin est également liée aux offres promotionnelles, qui renvoient régulièrement à des centres d’appel, ou à Internet. Or, constate l’étude américaine, les professionnels gagneraient à simplifier ces offres.
Lutter contre la dissonance cognitive grâce au mobile
Et lutteraient plus efficacement contre le sentiment de doute qui accompagne l'acte d'achat (ou dissonance cognitive). Près de 40 % des consommateurs affirment ainsi abandonner un achat qu’ils projetaient en raison des difficultés rencontrées au moment où ils se renseignaient sur sa promotion. Hésiter trop longtemps avant de passer à la caisse amène par ailleurs souvent à délaisser un produit que l’on souhaitait pourtant acheter. L'étude a été menée auprès de quatre mille cinq cents consommateurs âgés de 18 à 65 ans, et originaires de onze pays différents.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas