Magasins virtuels contre magasins traditionnels…

Par 05 mai 2010 1 commentaire
Mots-clés : Europe

Une récente étude vient de démontrer que les musiques finlandaises se vendent moins bien dans les boutiques numériques que dans les boutiques traditionnelles. (Mag. Virtuel 0 / Mag. Traditionnel 1)

Pourtant, selon les ventes et les statistiques de consommation, la musique Finlandaise serait plus écoutée via le Web et ses plateformes d'échanges gratuites. (Mag. Virtuel 1 / Mag. Traditionnel 1)

Les nouvelles générations Finlandaises tournent l’oreille vers des musiques diverses, de toutes origines grâce au WEB. Malgré cela, elles continuent à acheter dans les magasins locaux des musiques Finlandaises. Pourquoi? Parce que les commerçants locaux font une promotion de leurs artistes qui n'est pas réalisée sur la toile. Ils revendiquent ainsi ce qui peut être caractérisé comme leur identité musicale et soutiennent par la même occasion sa création. (Mag. Virtuel 1 / Mag. Traditionnel 2)

Cette richesse musicale identitaire bénéficie pourtant du web et de sa large diffusion. (On égalise : 2 partout).

Le web devient une porte ouverte sur le monde, la tentation de l’inconnu. Ce n’est donc plus une révélation lorsque les statistiques démontrent que sur l’ensemble de la musique vendue en Finlande, la vente des albums d’artistes non-finlandais augmente dès lors que les gens achètent la musique par le biais de la toile. Mais je ne pense pas qu’il s’agisse pour autant d’un non intérêt pour la musique locale. Bien au contraire! Le nombre de visionnages de musiques finlandaises sur YouTube excède le nombre de morceaux vendus dans les magasins numériques - Nightwish a été vu plus de 100 millions de fois.

Le web est un mode de consultation différent. J’entends souvent les gens dire qu’ils n’ont pas besoin de posséder une œuvre musicale pour être satisfait : aller l'écouter sur Youtube leur suffit. D’ailleurs cette tendance se répand : quotidiennement mon mur d’actualité de Facebook est envahi de vidéos musicales partagées par mes « amis facebooker ». Des musiques parfois oubliées réapparaissent, se diffusent, et finalement à force d’entendre toujours les mêmes tubes à la radio, sont agréables à entendre. Même si c’est du déjà entendu, ça donne un soupçon de nouveauté.

Nous sommes beaucoup à nous diriger vers les liens musicaux mis en place sur la toile par nos amis, parce qu’ils sont là, parce que après tout pourquoi pas ! En écrivant ça je me rends compte qu’on est devenu indirectement les diffuseurs de demain. Donc finalement : Mag. Virtuel 0 / Mag. Traditionnel 0.

Haut de page

1 Commentaire

[...] Magasins virtuels contre magasins traditionnels… | Les parenthèses de L'Atelier parentheses.atelier.fr/culture-loisirs/article/magasins-virtuels-contre-magasins-traditionnels%E2%80%A6 – view page – cached Une récente étude vient de démontrer que les musiques finlandaises se vendent moins bien dans les boutiques numériques que dans les boutiques Tweets about this link Topsy.Data.Twitter.User['ateliernetwork'] = {"location":"","photo":"http://a3.twimg.com/profile_images/381048055/oeil_atelier_web_normal.png","name":"Atelier Network","url":"http://twitter.com/ateliernetwork","nick":"ateliernetwork","description":"","influence":""}; ateliernetwork: “Magasins virtuels contre magasins traditionnels… http://bit.ly/9gznEb ” 1 hour ago view tweet retweet Filter tweets [...]

Soumis par Twitter Trackbacks for Magasins virtuels contre magasins tra (non vérifié) - le 06 mai 2010 à 02h55

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas