Magéo rend plus accessible la modélisation et la simulation d’événements

Par 26 avril 2013
magéo

L'accès libre à des logiciels de modélisation pourrait faciliter la prise de décision des organismes n'ayant que peu de moyens ou de temps de mettre de tels dispositifs en place.

Pour prévenir des situations de propagation ou simplement dans une volonté de prise de décision en période de crise, de nombreux scientifiques s'appuient sur des logiciels de modélisation afin de simuler les conséquences de tels événements. Toutefois, ce genre de simulations s'appuyant sur des données issues des sciences humaines et sociales peuvent être difficile à mettre en place car elles se révèlent complexes. Et c'est justement pour faciliter ce lien entre les mathématiques et les sciences sociales qu'Éric Daudé et son groupe de chercheurs du CNRS et de l'université de Haute-Normandie de Rouen, propose Magéo. Présentée à l'occasion d’un événement organisé par le CNRS dans le cadre du Salon Innovatives SHS, cette plate-forme s'adressant aussi bien à des décideurs, que des chercheurs et des étudiants, donne un accès gratuit à un logiciel de modélisation d'événement.

Une plate-forme utilisable par tous

Ainsi, Magéo ne requiert pas de connaissances informatiques particulières et peut donc être utilisé par un grand nombre de personnes. Comme nous l'explique Patrick Taillandier, co-porteur du projet, « il suffit de télécharger gratuitement Magéo et de commencer par entrer les différentes entités qui composent notre scénario ». Une entité peut représenter n'importe quel objet ou individu : une voiture, un immeuble, ou des hommes et des animaux. Ensuite, il suffit de définir les caractéristiques de ces entités (âge, couleur, taille...) et d'en décrire les différents comportements. « Puis, l'utilisateur devra expliquer ce qu'il veut visualiser, le scénario auquel il pense avant de voir s'afficher la modélisation de son idée » explique Patrick Taillandier.

Ce qu'apporte la modélisation

A l'occasion de l'événement les chercheurs du CNRS ont proposé à titre d'exemple de modéliser la propagation de la dengue – infection virale endémique – à Delhi en Inde et à Bangkok en Thaïlande. Combinés aux données provenant d'enquêtes préalablement réalisées et d'informations issues des hôpitaux, les scénarios mis au point par les chercheurs permettraient d'être mieux préparés au cas où ces derniers interviendraient en réalité. Cette modélisation, à l'inverse des autres moyens qui ont permis l'élaboration d'études traitant de la dengue, offre une vision globale des articulations entre les déplacements des hommes et la vie du moustique. « Tout ceci dans le but d'essayer d'évaluer pour mieux gérer au cas où cela arriverait vraiment » précise P. Taillandier. Il conclut toutefois que « les maladies ne sont évidemment pas le seul domaine, nous pouvons par exemple transposer cela aux accidents d'usine qui pourraient survenir à Rouen ».

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas