MagicBus, l’alternative aux navettes professionnelles

Par 22 décembre 2014
MagicBus

A la manière d'Uber, une startup californienne propose un service de bus à la demande pour optimiser les trajets quotidiens des employés.

"100 millions d’Américains perdent 50 minutes quotidiennement dans leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail." C’est le constat de Ray Wu qui a fondé MagicBus avec deux autres spécialistes de la gestion de données et le transport, avec l’objectif de transformer la manière dont les gens se rendent au travail quotidiennement. La startup basée à San Francisco déplore en effet les conditions dans les transports publics qui sont souvent bondés et pas toujours fiables.

Le service de bus à la demande permet aux utilisateurs de réserver leur bus jusqu’à deux semaines à l’avance ou bien la veille au soir pour le lendemain. Après avoir indiqué leur adresse de domicile et de travail, ainsi que l’heure à laquelle ils souhaitent arriver au travail, MagicBus leur confirmera un lieu de rendez-vous public près de chez eux et l’heure à laquelle le bus passera. "Nos premiers clients nous considèrent déjà comme le Lyft ou Uber des navettes professionnelles." raconte Ray Wu. Néanmoins, la startup propose un prix moins élevé que ces deux acteurs.

Outre les avantages certains que sont le gain de temps et l’assurance d’être à l’heure au travail, le service permet également d’optimiser son trajet avec des bus équipés en WiFi pour finir son travail ou bien profiter du confort de MagicBus pour se détendre. La startup ne se place pas en concurrence avec les autres services de navettes offerts par des entreprises comme Google ou Yahoo!. En effet, l’entrepreneur explique que certains de ces employés préfèrent utiliser MagicBus car toutes les zones ne sont pas desservies par les navettes de leur entreprise.

Le service est actuellement disponible dans 5 localisations aux Etats-Unis : Seattle, Los Angeles, Minneapolis, Boston et la région de la baie de San Francisco, cette dernière étant la plus active. Depuis son lancement cet été, MagicBus a pu toucher plusieurs centaines d’utilisateurs, avec deux bus en circulation. Elle prévoit une levée de fonds pour ainsi proposer son service dans d’autres villes et agrandir son offre de véhicules. Pour le moment, elle teste son service sur un site Web et projette de lancer une application sur smartphone.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas