Le magnésium booste aussi les batteries!

Par 30 avril 2012
batterie, piles

Des batteries chargées plusieurs fois par jour, quelle galère! Pour résoudre cela, des chercheurs norvégiens sont en train de mettre au point des batteries avec une plus forte autonomie et respectueuses de l’environnement. Celles-ci sont construites à partir de magnésium ion.

Qui n’a jamais rêvé de garder son IPhone chargé plus longtemps ? Sur le campus de Gløshaugen à Trondheim, en Norvège, de jeunes scientifiques travaillent à l’élaboration d’une nouvelle forme de batterie, plus économe. Le gros problème de la batterie est bien connu. Tant au travail qu’à la maison, il est souvent nécessaire d’avoir un chargeur si on ne veut pas se retrouver à plat avant la fin de la journée mais aussi une prise. Comment faire lorsqu’on a pas les deux à portée de main à part prendre son mal en patience ?

Le type de matériau le plus souvent utilisé pour confectionner les batteries est le lithium ion car il est très léger et possède une capacité plus élevée mais pas optimale. On retrouve ce genre de batteries dans les portables, les prothèses auditives ou encore les véhicules électriques. Or, les chercheurs norvégiens souhaitent développer le magnésium ion, un matériau encore peu utilisé et le coupler avec l’olivine, un minéral composé de magnésium, de silicium, de fer et d’oxygène, plus respectueux de l’environnement.
 
Les piles sont généralement construites de la manière suivante : une cathode et une anode séparées par un électrolyte. Or les matériaux utilisés pour les cathodes sont généralement de mauvais conducteurs. Gênant pour des piles non ? Le lithium ion ne peut donc pas pénétrer la couche externe de chaque particule aisément, ce qui explique que les batteries soient si difficiles à charger rapidement.
 
Les chercheurs norvégiens essaient donc de remplacer cette structure avec des particules plus petites (20-30 nanomètres de diamètre), afin d’exploiter la totalité du volume. La température affecte également la conductivité de la batterie et sa durée de vie. A des températures élevées, les ions lithium passent plus facilement à travers l’électrolyte. Lorsque la température descend, les propriétés de l’électrolyte sont diminuées, comme par exemple lorsque nous allons au ski et utilisons notre téléphone. Ca tombe plus facilement à plat ! Les scientifiques tentent donc de trouver un moyen d’obtenir des piles qui fonctionnent à basse température, par exemple en ajoutant des additifs dans l’électrolyte.
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas