L'e-mail mobile séduit le grand public

Par 13 juillet 2006

Déjà cinq millions de professionnels ont adopté le Blackberry, ce téléphone mobile/terminal qui permet de recevoir ses e-mails. Le grand public aussi s'intéresse à ce type de services grâce à...

Déjà cinq millions de professionnels ont adopté le Blackberry, ce téléphone mobile/terminal qui permet de recevoir ses e-mails. Le grand public aussi s'intéresse à ce type de services grâce à l'explosion des abonnements haut débit. Les opérateurs ont vite compris que fournir de l'e-mail mobile aux particuliers pourrait devenir une affaire juteuse à une condition : éviter les configurations longues et compliquées.
 
Mais la concurrence est rude : Microsoft, Ten, un nouvel opérateur mobile virtuel, et Google sont sur les rangs. Microsoft propose aux opérateurs d'intégrer ses nouveaux services "Live" dans leurs offres comme Live Mail (mail en version mobile) ou Live Messenger. Ten prône la simplicité : l'utilisateur conserve son adresse e-mail habituelle, ce qui n'est pas le cas chez les autres opérateurs. Et Google a annoncé le lancement de versions mobiles de Google Mail.
 
L'Europe semble avoir plus développé ce marché de l'e-mail mobile que les Etats-Unis. "Les Etats-Unis étaient en avance avec le "paging" (petits terminaux qui permettent de s'envoyer des messages textes) mais ils ont raté le coche de l'e-mail mobile", constate Thierry Marzin, directeur général France et Benelux de Visto, spécialisé dans l'édition de solutions mobiles pour entreprises.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 13/07/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas