La mairie de San Francisco mobilise l’industrie du web pour repenser la ville

Par 07 mai 2012
Mots-clés : Smart city, Amériques
logo

SF.citi est une organisation créée il y a 3 mois sous l’impulsion du Maire Ed Lee et du VC Ron Conway, qui associe la municipalité et la communauté tech en vue d'améliorer la vie à San Francisco.

San Francisco étant le poumon de l'innovation, il semblait logique que la municipalité collabore avec son industrie technologique et se montre innovante. Plus facile à dire qu’à faire, en tous cas jusqu’à récemment, comme nous l’explique Alex Tourk, Directeur de Ground Flood Public Affaires. Premièrement, parce que « la ville est une grande bureaucratie, avec plus de 28000 postes; c’est un Léviathan qui peut mettre du temps à bouger. » Par ailleurs, les entreprises se concentrent en général sur leur propre croissance et ne s’embarrassent pas nécessairement de questions civiques. Mais les choses sont entrain de changer : « C'est la première fois, en 20 ans de travail municipal et politique à San Francisco, que j’assiste à l’émergence d’un intérêt technologique commun autour de l'élection d'un maire, de la création d'emplois et de l'avenir du marché du travail à San Francisco. » ajoute Tourk.

L'industrie technologique à l'unisson

Monsieur Ed Lee, dont Tourk dit qu’il est « dévoué à la création de relations fortes avec l’industrie du web » ainsi que Ron Conway (un des plus grands Angel investors de la Silicon Valley) et quelques chefs d’entreprises tech, ont profité de cette lancée pour développer sf.citi, « une organisation et une infrastructure qui unifie la voix de l'industrie tech. » Marc Pincus de Zynga et Marc Benioff de Salesforce, ont participé activement au développement de SF.citi qui compte, à l'heure actuelle, 240 membres parmi lesquels on retrouve Airbnb, Twitter, Google, Code for America, Oracle, Adobe, Dropbox... Alex Tourk nous explique que rassembler l’industrie tech signifie mobiliser les chefs d’entreprise mais également les employés : « Nous essayons de leur faire comprendre que cela dépasse le cadre de leur entreprise, que, par exemple, leur déplacement en bus a un impact, à un niveau plus élevé, sur le bien de la ville de San Francisco. »

« Améliorer le service proposé par la municipalité »

Le but ultime de sf.citi est « d’utiliser l’innovation du secteur technologique pour améliorer la qualité du service proposé par la municipalité. » La première étape est d'identifier les problèmatiques clés de la ville et de voir dans quelle mesure la technologie peut aider à  les résoudre. L’éducation, le transport et la sécurité sont les trois chantiers actuels. Deux projets sont en cours : d'abord, la mise en place d’un programme de travail et d'apprentissage pour améliorer la création d'emplois, avec Zynga. Parallèlement, Code For America crée un accélérateur, financé par Google et la Kauffman Foundation, pour les start-up s'occupant de questions civiques. « Nous ne voulons pas être une organisation qui se contente de préconiser ; nous voulons innover » conclut Tourk.  

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas