La maison autonome en énergie, partie intégrante de la smart city ?

Par 15 mars 2016
Acre Origin

Acre Design repense la construction d’habitations, non seulement en créant des lieux de vie autonomes en énergie, mais en dépoussiérant la chaîne de valeur traditionnelle.

Le secteur de la construction d’habitations aux États-Unis est extrêmement fragmenté. Le marché compte des milliers d’entreprises locales, un « paysage fracturé » selon les propos de Jennifer Dickson, co-fondatrice de la start-up Acre Designs. « C’est également une industrie dépassée à dépoussiérer, » poursuit-elle. 

Le marché associé n’en reste pas moins prospère, le nombre de maisons construites par an étant en augmentation depuis plusieurs années. En comparant les chiffres de la période 1999 à 2014, suite à la crise des subprimes, 2011 avait été l’année la moins dynamique en matière de construction. Mais depuis, les indicateurs sont au vert. En 2014, 620 000 habitations ont été construites, soit 8,3% de plus qu’en 2013 et 22,1 % de plus qu’en 2012. Acre Designs surfe sur la vague avec une approche qu’elle souhaite novatrice dans le milieu : « Très peu de maisons sont conçues au départ par un architecte, ce qui a un impact sur la qualité de l’espace, et rend difficile l’adoption de nouvelles technologies et matériaux innovants. Notre vision consiste à coordonner le design et l’architecture au sein d’un seul et même produit et en quelque sorte à s’attaquer à la conception et la construction d’habitations, à l’égal d’une start-up. Nous envisageons ainsi la maison comme une entité technologique à elle seule, plutôt qu’un simple support sur lequel on attacherait de la technologie. Nous entendons également repenser la manière dont les gens investissent et partagent un lieu de vie », explique Jennifer Dickson. Ambitieux programme, pourrait-on commenter. La start-up accélérée en ce moment au Y Combinator met pourtant tous les atouts de son côté en constituant une équipe aux compétences multiples. Jennifer Dickson est en effet architecte de formation et ses deux co-fondateurs sont respectivement designer industriel et maçon !

Design extérieur de la maison d'Acre Designs

Une maison autonome en énergie qui secoue la chaîne de valeur traditionnelle

En plus de replacer le concept de design dès la conception de la maison, Acre Designs construit des maisons d’une part, autonomes en énergie et d’autre part, qui disruptent la chaîne de valeur habituelle. 

« C’est à la fois un produit que nous proposons, et un procédé », explique Jennifer Dickson. En effet, la maison et son processus d’installation sont respectueux de l’environnement. « Tout d’abord grâce à l’utilisation de matériaux et d’un design particulier, nos maisons consomment 90% d’énergie et environ 70% d’eau en moins que les maisons traditionnelles. De surcroît, grâce à des panneaux solaires, la maison parvient à atteindre l’objectif d’autosuffisance énergétique. Elle produit en effet autant d’énergie qu’elle en consomme. Les matériaux durables créent un environnement intérieur plus sain et notre processus de construction minimise la production de déchets. » Comment parviennent-ils à de telles statistiques ? La start-up a créé une offre de maisons standardisée autour d’un design prédéterminé, ce qui permet non seulement de garantir une production plus rapide que les autres acteurs du marché mais aussi de réduire considérablement le prix d’achat pour le futur  propriétaire. Les éléments de la future maison sont rassemblés dans un entrepôt puis sont envoyés sur le terrain à bâtir dans un seul et même container. Acre Designs se charge ensuite de contacter des artisans locaux (maçons, électriciens, etc.) qui viendront assembler les pièces du puzzle. « Les artisans sont nos partenaires, à l’instar des concessionnaires pour des constructeurs automobiles. Ils représentent notre marque sur le marché. », détaille Jennifer Dickson. 

Design intérieur de la maison d'Acre Designs

Attachée à transformer l’intégralité de la chaîne de valeur, Acre s’est aussi intéressé à l’expérience d’achat de ses clients et a pour objectif d’ici fin 2016 de proposer aux acquéreurs potentiels des outils de commande et de configuration en ligne pour customiser les finitions de la maison. Ce sont aussi eux qui se chargent d’obtenir le permis de construire, le propriétaire ne se chargeant que de l’acquisition du terrain. 

Pour l’heure, Acre Designs propose 3 types d’offres de maisons, allant de $400 000 pour une maison de 110m2 comportant 2 chambres et 1 salle de bain, jusqu’à $500 000 pour une surface de 170m2, 4 chambres et 2 salles de bain, et 2 types de design. La start-up cible un segment de marché qu’on pourrait qualifier de « haut de gamme ». Comme l’explique Jennifer Dickson, « nous sommes pour l’instant en phase de test et il nous est plus facile de commencer par toucher une clientèle technophile, sensible aux énergies propres et qui a l’envie comme les moyens d’investir dans une résidence secondaire ». 

Une intégration future aux smart cities ?

À l’avenir, Acre Designs entend cibler un public plus large, « Dès début 2017, nous rendrons notre offre accessible à un marché plus large, en proposant un nouveau design plus abordable. » Par ailleurs, l’équipe d’Acre Designs explique ne pas chercher à créer des maisons de taille plus importante : « le challenge environnemental nous pousse à faire vivre les individus dans des espaces plus restreints afin que ceux-ci réduisent au maximum leur impact. Or, quand un espace est bien pensé ou conçu, il est généralement ressenti comme bien plus grand qu’il ne l’est réellement ! », commente Jennifer Dickson. 

Originaire de Kansas City, la start-up a déplacé son siège à San Francisco pour la dernière saison du Y Combinator mais aussi en raison de la législation favorable aux maisons écologiques. En effet, la Californie a pris des engagements forts en matière d’énergie durable : d’ici 2020, toute nouvelle construction résidentielle devra être autosuffisante en énergie. Rappelons que pour l’heure, le pays ne compterait que 14 000 maisons autonomes en énergie, selon le Ministère américain de l’écologie. 

Les technologies utilisées dans les maisons d'Acre Designs

Ainsi, la solution proposée par la start-up semble tout à fait avoir sa place dans la paysage de la ville de demain. D’autant plus que ses maisons sont également équipées de capteurs collectant des données en intérieur et en extérieur : luminosité, température, humidité… Toutes ces données collectées sont donc la propriété de l’habitant mais celui-ci aura la possibilité de les partager avec Acre Designs, qui pourra ainsi améliorer son produit, mais aussi avec le voisinage, l’un des objectifs de la start-up étant de créer une réelle communauté autour de son produit.

L’ambition dans les mois à venir : automatiser l’analyse de données et les actions en découlant afin de rendre la maison totalement autonome. À terme, celle-ci devrait donc pouvoir s’auto-gérer comme une véritable « smart home », l’un des projets en cours consistant à réguler automatiquement le chauffage ou l’air conditionné grâce à l’analyse des données météorologiques. 

En somme, la start-up propose une nouvelle approche de de la maison intelligente repensant la chaîne de valeur dans son ensemble, ce qui pourrait bien avoir des impacts sur des industries connexes, la banque en étant un premier exemple. Comme le rappelle Jennifer Dickson, « la construction d’une maison constitue l’investissement le plus important dans la vie d’un individu. Nous apportons un produit différent sur le marché et le financement de la construction d’habitations doit par la même évoluer ».

Par Pauline Canteneur et Lucie Jan

Crédits Photos : Acre Designs

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas