La maîtrise des technologies ne rend pas invulnérable

Par 05 mars 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Les 19-30 ans qui sont à l'aise avec les technologies du web deuxième génération se considèrent souvent hors d'atteinte en ce qui concerne le vol d'identité. C'est faux.

La génération Y est celle qui laisse le plus grand nombre de données personnelles en circulation sur le Net. Malgré cela, elle est aussi celle qui se préoccupe le moins des problèmes de vol d'identité. Ce, malgré les risques encourus, rappelle la division Web Intelligence de JD Power and Associates. Pourquoi une telle étude ? Pour que les professionnels des services financiers, de la banque et des assurances aient un panorama des pratiques de leurs clients et puissent adapter leur gestion du risque. Dans son étude, le cabinet explique ainsi que moins de la moitié des 19-30 ans se sent concernée par le problème. Souvent férues de technologies, ces jeunes générations disposent en effet d'ordinateurs mieux protégés et sont plus aptes à reconnaître une tentative d'hameçonnage que leurs homologues des générations précédentes.
Une maîtrise différente des technologies
Autant de pratiques qui ne les protègent cependant pas complètement : "L'importance de leur présence en ligne les rend vulnérables au vol d'identité et de fraude", souligne ainsi Carter Truong, manager pour le cabinet. Au contraire, le cabinet annonce que plus de quatre internautes sur cinq de la génération des baby boomers et presque autant dans la catégorie 31-44 ans se sentent très concernés par la question. "La différence du degré de préoccupation entre ces différentes générations peut être partiellement attribuée aux niveaux de maîtrise différents des technologies". Inutile du coup de chercher à instaurer des règles communes. Tous ces internautes ont cependant un point en commun : leur demander de distribuer un nombre limité d'informations est perçu comme une censure de leur identité.
Activer les options de vie privée et faire gérer ses comptes
"Les internautes ne sont pas près au sacrifice de l'expression personnelle sous prétexte de se protéger du risque de vol d'identité", ajoute le manager. Sans aller jusqu'à cette extrémité, le cabinet conseille cependant aux utilisateurs d'appliquer certaines règles simples, comme l'utilisation des options de vie privée proposées désormais par les plates-formes communautaires. Il rappelle aussi l'intérêt de vérifier que les appareils mobiles disposent des équipements nécessaires à la réalisation d'opérations sensibles comme la consultation de son compte en banque. Il recommande enfin le recours à des sociétés de gestion de son compte personnel comme LifeLock, chargées de lutter contre le vol de telles données. Pour parvenir à ces conclusions, JD Powers and Associate a étudié pendant plus d'une année les commentaires laissés sur le thème du vol d'identité sur la Toile.

Haut de page

1 Commentaire

www.jeremyduffy.com/lifelock-ducks (I had to change it to ducks because the same work starting with S isn't allowed here).

Soumis par Jeremy Duffy (non vérifié) - le 06 mars 2009 à 14h03

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas