La majorité parlementaire met en oeuvre le retard de la France sur

Par 27 avril 2000
Mots-clés : Digital Working, Europe

l'Internet haut débit. En retirant le 26 avril l'amendement "dégroupage" devant permettre à France Télécom de louer son réseau local aux opérateurs privés, le gouvernement, en cédant à la majorité...

l'Internet haut débit.
En retirant le 26 avril l'amendement "dégroupage" devant permettre à
France Télécom de louer son réseau local aux opérateurs privés, le
gouvernement, en cédant à la majorité parlementaire, à fait perdre à la
France, à ses entreprises et aux Internautes la chance de l'Internet à
haut débit pour le plus grand nombre dès 2001.
L'AFA (Association française des fournisseurs d'accès et de services
Internet) s'était réjouie le 13 avril dernier du texte de loi favorable au
dégroupage préparé par le gouvernement. L'association ne comprend pas les
raisons de ce retrait alors que tous les opérateurs de télécommunications
sans exception acceptent cette innovation législative qui constitue un
moteur essentiel du développement de l'accès Internet à haut débit en
connexion permanente.
L'AFA considère que ce texte de loi aurait permis de développer très
rapidement l'investissement et l'innovation sur les technologies ADSL,
donnant un atout concurrentiel significatif à l'industrie française, au
bénéfice des consommateurs.
L'AFA demande donc au gouvernement de mettre en oeuvre les moyens dont il
dispose pour rendre possible le dégroupage pour l'accès Internet à haut
débit en France à la date initialement prévue du 1er janvier 2001.
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 28/04/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas