La majorité des présidents d’universités américaines approuvent les cours en ligne

Par 04 janvier 2013 Laisser un commentaire
étudiants d'université suivant un cours sur des ordinateurs

L’apprentissage en ligne s’est développé rapidement en 2012 avec l’émergence des MOOCs. Tandis que les opinions divergent au sujet de l’intérêt des cours en ligne, les plus optimistes se trouvent être les présidents d’universités.

 

Avec le développement des Massive Open Online Courses (MOOCs), 2012 a vu émerger une tendance de démocratisation de l’enseignement supérieur, grâce à et sur Internet. Udacity comme Coursera, deux startups qui offrent des MOOCs, ont été créées par des anciens enseignants de Stanford début 2012, et furent suivies par Harvard et le MIT, qui ont annoncé en Mai leur collaboration sur le projet MOOC à but non-lucratif edX. Alors que certains questionnent l’intérêt des cours en ligne, les meilleures universités américaines s’en emparent. Une étude conduite par le Pew Research Center démontre même que les présidents d’universités américaines pensent que l’apprentissage en ligne représente une vraie valeur pour les étudiants ; une pensée qui n’est pas partagée par le grand public.

Les présidents d’université, plus optimistes que le grand public…

Quand interrrogés au sujet de la valeur de l’enseignement en ligne, les présidents d’université, le public et les diplômés ne sont pas tous d’accord. 51% des présidents d’université (privées, publiques et payantes) considèrent que, de façon générale « un course pris en ligne possède une valeur éducative égale aux cours suivis en personne dans une salle de classe. » Les présidents d’université qui pensent que le rôle de l’éducation supérieure est de préparer au monde professionnel sont plus propices à défendre l’apprentissage en ligne que les présidents pour qui l’objectif de l’enseignement supérieure est le développement intellectuel personnel : 59% contre 40%. Par opposition, seulement 29% du grand public, et 22% des diplômés d’université considèrent l’apprentissage en ligne comme équivalent à l’apprentissage en classe. En revanche, les personnes ayant effectivement essayé les cours en ligne en ont une vision plus positive que ceux qui n’en ont jamais pris.

… Ont tendance à penser que l’apprentissage en ligne va croître

Pew Research a interviewé 1.055 présidents d’universités américaines, dont 77% ont indiqué que leur institution offrait des cours qui se déroulent exclusivement en ligne. 30% des présidents d’université ont déclaré qu’un quart des étudiants de leur institution avaient déjà pris un cours en ligne, 29% déclarent qu’entre un quart et la moitié des étudiants de leur institution en avaient suivi. Seulement 14% des présidents d’université estiment que plus de la moitié des étudiant ont déjà pris un cours en ligne. Si la tendance de l’apprentissage en ligne reste relativement récente, 50% des présidents d’université considèrent que la tendance va croître et que dans dix ans, la plupart des étudiants prendront des cours en ligne. 

*Pew Research Center, "The Digital Revolution and Higher Education", publié en Août 2011.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas