Malaisie : les apprenants prêts à adopter le m-learning

Par 08 septembre 2010
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

La popularité des mobiles et leur usage régulier favorise l'intégration de modules d'apprentissage utilisant ces supports aux programmes de formation dans les écoles malaisiennes.

Le mobile est un outil pertinent pour compléter les programmes de formation, en particulier ceux qui intègrent des modules de e-learning, assurent trois chercheurs de l'université technologique de Petronas. Ceux-ci défendent ce point de vue auprès du gouvernement de Malaisie, pour introduire un volet de m-learning (l'apprentissage via des appareils mobiles) dans le programme lancé par les autorités publiques, MSC*, et qui vise à développer les écoles dites "intelligentes". Dans une étude, les scientifiques démontrent que les apprenants sont désormais prêts à adopter ces pratiques d'apprentissage, et qu'il est par conséquent tout à fait possible d'appliquer un modèle de formation fondé sur le téléphone portable.
60% des élèves disposés à suivre ces modules
Explicitement, l'objectif de l'enquête menée par les chercheurs était de savoir si les élèves des écoles primaires malaisiennes étaient prêts à suivre des cours de mathématiques, ou à passer des tests, via un appareil mobile. Le résultat est sans appel : selon les scientifiques, 60 % des élèves sont aujourd'hui disposés à suivre un module de m-learning. Un sur trois se dit même "tout à fait" prêt à adopter un outil mobile pour suivre un cours de mathématiques. Par ailleurs, près d'un élève sur deux (46 %) possède d'ores et déjà un téléphone portable et s'en sert régulièrement.
Un outil pertinent pour la prise de note
Ce qui, selon les analystes, démontre la disposition de la jeune génération à intégrer les nouvelles technologies au cours de leur formation. Dans le détail, le m-learning s'avère pertinent pour la prise de note (plus de 70 %), ou pour des discussions sur des forums (45 %). Enfin, la quasi-totalité des personnes interrogées a indiqué que des quiz réguliers, avec la possibilité de suivre une courbe de progression, seraient d'une grande utilité. L'étude a été menée auprès de 98 élèves provenant de différentes écoles primaires malaisiennes.
* Pour "Multimedia Super Corridor".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas