Malgré le succès de la PlayStation, Sony annonce un recul de 20 % de son résultat net.

Par 29 avril 1999
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Pour l'exercice clos le 31 mars 1999, Sony a réalisé un résultat net consolidé de 179 milliards de yens (1,38 milliard d'euros), mais n'a pu éviter des pertes sur les trois derniers mois de l'exerci...

Pour l'exercice clos le 31 mars 1999, Sony a réalisé un résultat net
consolidé de 179 milliards de yens (1,38 milliard d'euros), mais n'a pu
éviter des pertes sur les trois derniers mois de l'exercice. Par rapport à
l'exercice précédent, le résultat annuel recule de 20 %. Cette année, la
tendance devrait s'aggraver, Sony prévoyant en effet pour l'exercice en
cours un résultat net consolidé de 110 milliards de yens, soit une chute
de 39 %.
La rentabilité de son métier de base, l'électronique, représentant les
deux tiers de son activité, s'est fortement dégradée. Sa part dans le
résultat opérationnel est passée de 58 % l'an dernier à 36 % pour un poids
inchangé en chiffre d'affaires. Au dernier trimestre, cette branche a même
enregistré un résultat négatif de 58 milliards de yens.
Lors d'une conférence de presse, Masayoshi Morimot, vice-président, a
expliqué "les téléphones portables, les écrans pour ordinateurs et les
semi-conducteurs ont eu un impact négatif sur les résultats de la branche
électronique".
Alors que les ventes des produits audio ont baissé de 4,9 %, celles des
produits vidéo ont progressé de 13 %, grâce notamment aux Caméscopes, aux
appareils photos numériques et aux lecteurs de DVD. Les ventes de
téléviseurs grand format (Wega) ont, au Japon, continué de progresser
fortement, la technologie d'écrans plats choisie par le groupe étant en
effet plus abordable que les écrans à plasma.
L'activité jeux vidéo a sauvé les résultats de Sony. Il s'est vendu dans
le monde l'an dernier 21,6 millions de consoles de jeux PlayStation,
contre 19,4 millions en 1997-1998. Les ventes de jeux ont également
progressé. Ainsi, le jeu vedette de Sony "Gran Turismo" s'est vendu à 6
millions d'exemplaires dans le monde.
M. Morimoto a cependant admis que l'activité jeux vidéo "entre dans une
période très difficile" cette année. Le groupe prévoit un déclin des
ventes de la Playstation. Sa remplaçante ne sera pas sur le marché avant
l'automne 1999 au Japon et un an plus tard dans le reste du monde.
Le résultat de l'activité cinéma n'a, quant à lui, progresser que de 5 %.
Rappelons que Sony a annoncé il y a un mois un plan de restructuration et
la suppression de 17 000 emplois.
(Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 29/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas