Le marché du CD-audio en 2000

Par 17 janvier 2001
Mots-clés : Future of Retail

Selon GfK, l’arrivée de nouveaux supports musicaux en 2000 ont impliqués également de nouveaux modes de diffusion. L’industrie musicale n’a pas échappé au développement des technologies numériques, ...

Selon GfK, l’arrivée de nouveaux supports musicaux en 2000 ont impliqués
également de nouveaux modes de diffusion. L’industrie musicale n’a pas
échappé au développement des technologies numériques, d’une part avec le
développement du format MP3 et de la musique sur Internet (comme Napster),
d’autre part par l’équipement croissant des foyers en graveurs de CD-Rom
(près d’un foyer sur 10).
Toutefois, le CD audio demeure un support privilégié pour les œuvres
musicales. De plus, les grands succès de l’année passée appartiennent à
des genres musicaux variables selon le format.
Au cours de l’année écoulée, on peut remarquer qu’une seule référence a
franchi le cap d’1 million d’exemplaires vendus. 9 références se sont
vendues à plus de 500 000 exemplaires et 127 références à plus de 100 000
exemplaires.
En 2000, le format long (albums + compilations) a représenté plus de 60 %
des ventes totales en unités et plus de 80 % du chiffre d’affaires (base:
palmarès des 200 meilleures ventes hebdomadaires de CD).
2000 a été marqué par le succès des titres en langue française, notamment
par ceux tirés des spectacles musicaux.
Contrairement aux meilleures ventes d’albums marquées par une grande
diversité de genres avec davantage d’artistes étrangers, les 5 hits
singles sont des titres exclusivement en langue française.
L’étude de GfK constate également que le CD figure surtout dans la liste
privilégiée des
produits de Noël. En effet, les quatre semaines de décembre ont
enregistré les volumes les plus importants de l’année (près de 17 % des
volumes annuels). De plus, le prix moyen a été le plus élevé à cette
période (jusqu’à 124 F TTC pour les albums).
En 2000, Universal Music a obtenu les parts de marché les plus élevées à
la fois sur les singles et les albums, grâce notamment aux performances
réalisées en fin d’année. Tout en étant n° 1 sur le segment des
compilations, Sony arrive en seconde position. Virgin Music obtient la
3ème place sur chacun des segments.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 17/01/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas