Le marché de la carte à puce est très convoité.

Par 28 octobre 1998

Leaders du marché de la carte à puce, Gemplus et Schlumberger désespèrent de voir le marché américain décoller. Toutefois, l’arrivée de Microsoft dans ce secteur (voir la revue de presse du 27/10) e...

Leaders du marché de la carte à puce, Gemplus et Schlumberger désespèrent
de voir le marché américain décoller. Toutefois, l’arrivée de Microsoft
dans ce secteur (voir la revue de presse du 27/10) et le développement du
commerce électronique devraient y contribuer.
L’association des fabricants européens, Eurosmart, prévoit un doublement
du marché en trois ans. De 1,28 milliard de cartes produites en 1998, elle
table pour 2001, sur 2,395 milliards de cartes, dont 1, 53 milliard de
cartes à mémoire et 860 millions de cartes à microprocesseur. Sur ce
total, depuis 1994, les cartes SIM utilisées dans les téléphones mobiles à
la norme GSM progressent chaque année de 40 à 50 %.

Jusque là spécialiste des cartes bancaires et des cartes de santé, la
division Smart Cards & Terminals de Bull a décidé d’entrer sur ce marché
de la téléphonie, espérant ainsi valoriser son savoir-faire sur un marché
qui a représenté l’an passé 73 millions de cartes et devrait atteindre en
2001, 265 millions.

De son côté, le groupe bancaire Visa a annoncé que sa Visa Open Platform
pourrait être utilisée pour télécharger des applications à partir d’un
téléphone mobile en utilisant le système Java développé par Sun
Microsystems.

Ayant développé des solutions en terme de sécurité, Schlumberger vient de
présenter une “coque” baptisée “SIShell” protégeant physiquement
l’intégrité des puces. Il s’apprête également à lancer une carte de
“haute sécurité” baptisée “Cryptoflex” permettant d’assurer un accès
sécurisé au réseau privé d’une société ainsi que la confidentialité du
courrier électronique et des applications sur le Web.

Pour sa part, la star-up Elva a développé une carte à puce émettant un
signal sonore dès qu’on la presse avec son pouce, l’humidité excitant un
composant à cet effet. Placé devant un combiné, le signal émis identifiera
la carte sans avoir à composer des numéros. Cette carte pourrait également
servir lors des connexions à Internet depuis un téléphone mobile.

La société Raychem présente, quant à elle, une carte avec écran couleur
LCD (type calculette) permettant d’afficher des informations directement
sur la carte, comme le nombre d’unités téléphoniques utilisées.
(Les Echos 28/10/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas