Le marché de la micro informatique enregistre en 2001 une baisse en

Par 06 février 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

volume de 2,2 % et en valeur de 4,9 %, selon IDC. Selon une étude réalisée par IDC, les ventes de micro-ordinateurs en France ont diminué de 2,2 % en volume en 2001. Selon IDC, le marché professio...

volume de 2,2 % et en valeur de 4,9 %, selon IDC.
Selon une étude réalisée par IDC, les ventes de micro-ordinateurs en
France ont diminué de 2,2 % en volume en 2001.
Selon IDC, le marché professionnel a enregistré une baisse de 1 % en
volume sur l’ensemble de l’année, malgré un sursaut des ventes de serveurs
au 4ème trimestre. Alors que les ventes au 1er semestre avaient cru en
moyenne de 15 %, elles ont chuté de 15 % au 2ème semestre. Ce
ralentissement est dû en grande partie à la mise en œuvre, dès juillet, de
programmes de réduction des coûts dans les très grands comptes et au
ralentissement économique constaté au cours du semestre.
Alors que les ventes grand public ont stagné au 1er semestre, puis chuté
fortement au cours de l’été, elles ont enregistré au 4ème trimestre une
hausse en volume de 5,7 %.
Sur l’ensemble de l’année, le marché grand public a enregistré une baisse
en volume de 4,2 % (1 588 449 unités) et de 3 % en valeur (1,42 milliards
d’euros).
Selon IDC, le marché français grand public a non seulement bénéficié de
programmes d’équipement des salariés, comme ceux notamment négociés avec
EDF et Vivendi, mais aussi des prix encore élevés des produits et de la
concurrence d’autres types de produits comme la téléphonie, le DVD ou la
télévision.
Plusieurs évolutions importantes sont constatées par IDC sur le marché
grand public. La demande est de plus en plus orientée vers les produits
mobiles plutôt que vers les traditionnels desktops. La demande pour des
produits périphériques et adds-ons est très forte. 30 % des foyers sont
désormais équipés d’au moins un micro-ordinateur.
IDC prévoit pour 2002 une croissance négative en volume et en valeur pour
le marché français. Plusieurs facteurs pèseront sur ce marché. Le
ralentissement de l’activité économique, sensible jusqu’à la fin de l’été
2002, ne permettra pas au marché professionnel de rebondir cette année.
Bien que la demande ne soit plus tirée par de grandes avancées
technologiques, malgré le lancement de Windows XP, la demande reste
soutenue pour une meilleure gestion, intégration et consolidation des
parcs micro dans les grandes entreprises. Parallèlement, le marché
français des TPE, encore peu équipé, devrait se combler progressivement
avec la généralisation de l’accès Internet sur cette cible.
Enfin, IDC estime que la tendance observée fin 2001 en terme concurrentiel
entraînant d’importantes baisses de prix, devrait perdurer en 2002.
Selon les prévisions d’IDC, la détérioration progressive de la situation
économique aura un effet négatif sur le marché grand public sur les neuf
premiers mois de l’année. La fin de l’année pourrait, en revanche, être
dynamique avec, notamment, un fort marché de renouvellement.
En 2001, Hewlett-Packard a enregistré une croissance d’environ 22 % en
volume par rapport à 2000, grâce notamment à ses performances sur le
marché des très grands comptes et à ses résultats en forte hausse sur le
marché des portables. Le constructeur arrive désormais en tête sur le
marché français. Compaq, en revanche, conserve sa place de numéro 1
français en valeur, grâce surtout à ses performances sur le marché des
serveurs et sur celui des portables.
En 2001, NEC IC et Fujitsu Siemens consolident leurs positions
(respectivement à la 3ème place et à la 6ème place en volume) alors que
Dell et IBM perdent du terrain (respectivement – 4,3 % et – 15,5 % en
volume)
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 6/02/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas