Le marché du e-learning

Par 14 mars 2002

Dans une nouvelle étude, l’IDATE (http://www.idate.fr) dresse un panorama du marché du e-learning, définissant les concepts et caractéristiques du marché, analysant les principales offres ...

Dans une nouvelle étude, l’IDATE (http://www.idate.fr) dresse un panorama du marché du e-learning, définissant les concepts et caractéristiques du marché, analysant les principales offres disponibles et les stratégies des acteurs clés de cette industrie. Le e-learning est un secteur d’activité récent. Les premières initiatives ont été mises en œuvre aux Etats-Unis. Cet outil est utilisé depuis trois ans par les entreprises américaines. Il représente environ 60 % des dépenses de formation professionnelles aux Etats-Unis. 92 % des grandes entreprises américaines ont déployé un projet de e-learning en 2000. De nombreuses sociétés de petite taille constituent l’industrie du e-learning. Un grand nombre de ces start-up ont été financées par les fonds de capital risque. Toutefois, les modèles économiques n’ayant pas encore prouvé qu’ils peuvent générer suffisamment de ressources pour être rentables, la situation financière des start-up du e-learning est aujourd’hui fragile. Selon différentes études, le marché mondial de la formation en ligne devrait croître d’environ 50 % par an jusqu’en 2004. Très prometteur, le marché mondial du e-learning en entreprise devrait représenter 23 milliards de dollars en 2004. Les Etats-Unis contribueront aux 2/3 de la croissance de ce marché. Toutefois, l’Europe connaît le plus fort taux de croissance devant le Japon, l’Amérique Latine et la région Pacifique. Les revenus générés par le marché du e-learing devraient pratiquement doubler tous les ans aux Etats-Unis pour atteindre environ 11,4 milliards de dollars en 2003. Le marché européen du e-learning devrait, quant à lui, passer de plus de 350 millions d’euros en 2000 à plus de 4 milliards d’euros en 2004, le contenu représentant la plus grande part. Selon IDC, près de la moitié de ce marché sera généré par des formations relatives aux technologies de l’information et de la communication. Quatre grands types d’acteurs sont présents aujourd’hui sur le marché du e-learning : les acteurs traditionnels de l’éducation et de la formation ainsi que les éditeurs de contenus pédagogiques, les spécialistes de la formation en ligne, les grands groupes du secteur informatique et bureautique réalisant 80 % de l’offre et les nouveaux intermédiaires qui créent, hébergent et commercialisent des cours en ligne. Les principaux freins au développement du e-learning sont : des freins propres à une industrie récente, en cours de structuration : peu d’entreprises sont bénéficiaires, notamment parmi les nouveaux entrants se positionnant directement et exclusivement sur le marché du e-learning. Une certaine confusion subsiste concernant l’offre disponible. Un manque de normes et de standards en phase de développement et de généralisation. Des investissements susceptibles d’être découragés compte tenu des facteurs de risque. Des freins liés aux caractéristiques de l’offre : le contenu ne suit pas le même rythme de développement que la technologie, et des difficultés de gestion des droits liés aux contenus apparaissent. Parmi les principaux facteurs de croissance, on trouve des facteurs liés à la diminution des barrières technologiques : une croissance importante du taux de pénétration de l’Internet et le développement des réseaux haut débit, et des facteurs liés aux caractéristiques de l’offre : une meilleure lisibilité de l’offre, grâce notamment à la consolidation du marché, des solutions flexibles et personnalisables, une disponibilité grandissante des contenus et des offres intégrées, une réduction des coûts de formation et une offre pouvant facilement faire l’objet d’une externalisation. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 14/03/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas