Le marché français des cartes téléphoniques prépayées va exploser en

Par 19 août 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

1999. Selon l'Observatoire Tenor/Cesmo des cartes téléphoniques prépayées, le nombre de cartes téléphoniques prépayées vendues (hors Télécartes de France Télécom et cartes pour téléphones mobiles) ...

1999.
Selon l'Observatoire Tenor/Cesmo des cartes téléphoniques prépayées, le
nombre de cartes téléphoniques prépayées vendues (hors Télécartes de
France Télécom et cartes pour téléphones mobiles) est passé de 1,8 million
de cartes en 1997 à 10,46 millions en 1998 représentant 383 millions de
minutes consommées pour un chiffre d'affaires de 604 millions de F. Les
nouveaux entrants ont représenté en 1998 près de 10 % du marché global des
cartes téléphoniques prépayées (hors cartes pour téléphonie mobile).
En 1998, France Télécom a vendu 105 millions de télécartes.
Il existe trois types de cartes téléphoniques prépayées.
Les cartes prépayées simples, non réutilisables une fois le crédit de
communications écoulé, ont généré un chiffre d'affaires en 1998 de 471
millions de F, soit 79 % du chiffre d'affaires total du marché des cartes
prépayées.
Les cartes prépayées rechargeables (y compris les recharges) ont
représenté en 1998, 10 % du volume total de cartes pour 16 % du chiffre
d'affaires global.
1,88 millions de cartes prépayées promotionnelles, distribuées
gratuitement par un annonceur à ses clients afin d'assurer la promotion de
ses produits ou services, ont été vendues en 1998. Ne contenant
généralement que quelques unités de communications, elles n'ont généré
qu'un chiffre d'affaires de 30 millions de F, soit 5 % du chiffre
d'affaires global.
Selon les estimations réalisées par Cesmo, le chiffre d'affaires du marché
des cartes téléphoniques prépayées (toujours hors Télécartes et cartes de
téléphonie mobile), devrait s'élever en 1999 à 1,479 milliard de F, pour
un volume de minutes consommées de 1,2 milliard.
Par ailleurs, l'arrivée sur le marché des cartes téléphoniques prépayées
et plus généralement sur le marché des télécommunications a permis de
baisser le prix de la minute en 1997 et 1998. Cette évolution devrait se
poursuivre en 1999.
(Christine Weissrock - 19/08/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas