Le marché français des logiciels et des CD-ROM de loisirs toujours en

Par 30 avril 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

forte progression. Après avoir connu en 1997 en France "un développement exceptionnel", le marché du logiciel et du CD-ROM poursuit sur la même lancée sa croissance en 1998. Le SELL présidé par Br...

forte progression.
Après avoir connu en 1997 en France "un développement exceptionnel", le
marché du logiciel et du CD-ROM poursuit sur la même lancée sa croissance
en 1998. Le SELL présidé par Bruno Bonnell, fondateur également
d'Infogrames, vient de publier ses chiffres annuels.
Le parc des micro-ordinateurs individuels en France est ainsi passé de 100
000 en 1994, à plus du million en 1996, et à 1,8 million de postes
installés en 1997. Il devrait atteindre en 1998, 2,8 millions de
micro-ordinateurs équipés de lecteurs de CD-ROM.
Les ventes de CD-ROM de loisirs sont passées, pour leur part, de 3,5
millions en 1996 à 6 millions d'unités en 1997 et devraient atteindre 8,7
millions en 1998. La hausse de 71 % en volume s'est traduite en 1997 par
un chiffre d'affaires de 1,47 milliard de F, en progression de 62 %.
Les jeux dont les prix ont baissé de 5 % (d'une moyenne inférieure à 150
F) représentent à eux seuls 52 % des ventes, suivis de loin par les CD-ROM
d'éducation (16 %), d'art, de culture ou de documentation (16 %) et de
vie pratique (14 %) pour des prix moyens supérieurs respectivement dans
chacune de ces catégories de 257 F, 313 F et 173 F.
Avec des prix inférieurs à 1 000 F, les ventes de consoles ont crû de 980
000 en 1996 à 1,63 million en 1997 (+ 66 %) et devrait dépsser en 1998 les
2,4 millions d'unités. Avec 5,7 millions d'unités vendues (+ 36 %) pour un
chiffre d'affaires de 1,68 milliard de F (+ 38 %) en 1997, les ventes de
logiciels pour consoles ont suivi la même progression. Pour 1998, les
éditeurs espèrent vendre 7,3 millions d'unités. Selon Bruno Bonnell, la
stabilité des consoles et des micro-ordinateurs devrait confirmer
"l'émergence de nouveaux éditeurs européens à côté de Sony et Nintendo"
grâce "à des volumes de ventes désormais significatifs" (environ 30 000
unités pour les 30 premiers "hits" parmi les CD-ROM de jeux et plus de 80
000 pour les 10 premiers logiciels de consoles.
(Les Echos - 29/04/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas