Le marché Français des services réseaux à l’heure de la convergence

Par 12 décembre 2000
Mots-clés : Digital Working

voix-données. Selon une récente étude d’IDC sur le marché français des services réseaux, les prestations de services réseaux connaissent et continueront de connaître une expansion soutenue au cour...

voix-données.
Selon une récente étude d’IDC sur le marché français des services réseaux,
les prestations de services réseaux connaissent et continueront de
connaître une expansion soutenue au cours des prochaines années.
Selon IDC, le marché des services réseaux représente plus de 6,5 milliards
de F en 2000, soit près de 5 % du marché total des services informatiques
en hausse de 24 % en 2000.
Ce marché en pleine croissance devrait continuer de croître de 22 % par an
en moyenne pour la période 1999-2004. Plusieurs raisons sont à l’origine
de cette croissance.
Tout d’abord, le marché français des services réseaux est aujourd’hui un
marché structuré, que ce soit au niveau de l’offre ou au niveau de la
demande. Le marché devrait bénéficier pleinement des nouvelles offres et
du déploiement rapide de technologies basées sur l’accès distant, générant
une demande plus importante auprès des entreprises de taille moyenne.
Après une phase de déploiement du marché tiré essentiellement par les
grands comptes, les entreprises ont, en effet, pris conscience désormais
de l’importance de leur réseau de données, appelé à devenir un outil de
transport intelligent très sécurisé.
Plusieurs catégories de prestataires sont en concurrence sur le marché de
la convergence: intégrateurs réseaux et installateurs télécoms ainsi que
des SSII et désormais les constructeurs réseaux et télécoms.
On assiste aujourd’hui à une multiplication des projets, tirés
essentiellement par les applications (intranets, extranets, mais aussi
mise en réseau et webisation de l’ensemble des applications d’entreprise
..), ainsi qu’à une demande de solution globale permettant d’intégrer les
différentes briques applicatives dans une solution réseau intégrant
l’évolution des réseaux voix et données vers IP.
Les secteurs de l’industrie et de la banque/assurance/finance ont généré
en 2000 le plus gros chiffre d’affaires en services réseaux
(respectivement 26 et 21 % de parts de marché). Selon IDC, ces deux
secteurs restent les plus «demandeurs» de services informatiques, toutes
prestations confondues.
Les opérateurs et ISP, troisième secteur le plus demandeur en services
réseaux, représentent 20,2 % de parts de marché en 2000. Ce marché devrait
connaître une progression annuelle moyenne de 23,8 % d’ici 2004.
Excepté l’administration et le secteur public appelés à connaître un taux
de croissance annuel moyen relativement faible (19 %), tous les autres
secteurs devraient enregistrer des taux de croissance supérieurs à 20 %
sur les cinq prochaines années.
Le segment du conseil et de l’intégration devrait bénéficier des plus
forts taux de croissance du marché de services réseaux. Il devrait ainsi
passer de moins de 47 % du marché en 1999 à 54 % d’ici 2004. Le segment de
l’infogérance devrait, pour sa part, passer de 24,5 % en 1999 à 23,5 % en
2004. Enfin, le segment du support et de la maintenance ne devrait plus
représenter en 2004 que 22,5 % du marché, contre 29 % en 1999.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/12/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas