Le marché du GSM devrait atteindre fin février les 150 millions de clients.

Par 24 février 1999

Les services de téléphonie mobile à la norme GSM, présents dans 129 pays et commercialisés sur 320 réseaux, représentent pratiquement la moitié du marché mondial du mobile toutes technologies conf...

Les services de téléphonie mobile à la norme GSM, présents dans 129 pays
et commercialisés sur 320 réseaux, représentent pratiquement la moitié du
marché mondial du mobile toutes technologies confondues (analogique, GSM,
CDMA, TDMA, PDC).
Le cabinet d'études EMC, recensait dans le monde fin décembre 1998, 305
millions d'abonnés aux divers réseaux de téléphonie mobile, dont 138
millions d'abonnés GSM (soit 45 %) et prévoit plus de 1 milliard
d'abonnés d'ici à 2003.
Le GSM représentait en septembre 1998 un peu plus de 65 % en Europe,
contre 90 % en 1994, un peu moins de 30 % sur la zone Asie-Pacifique et
moins de 3 % en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, aux
Etats-Unis et au Canada.
Si le rythme de progression du GSM est quasiment nul sur ces derniers
pays, il est en nette progression en Asie-Pacique. Ainsi de18 millions
d'abonnés GSM fin 1998, la Chine pourrait passer à plus de 30 millions
d'abonnés en 2000.
Le marché mondial du GSM pourrait à cette même date frôler la barre des
500 millions d'abonnés.
Le nombre d'abonnés continue, année après année, de progresser. Selon les
statistiques d'EMC, le GSM a séduit 20 millions de nouveaux abonnés en
1996, 38 millions de plus en 1997 et 67 millions en 1998. Pour la première
fois, le nombre d'abonnés GSM a dépassé l'an dernier le nombre de clients
sur les anciens réseaux analogiques (90 millions de clients dans le monde
aujourd'hui). Désormais, l'ensemble des technologies numériques représente
70 % du marché mondial du mobile.
Selon EMC, les cartes prépayées ont contribué en 1998 pour un tiers de la
croissance du marché du GSM. 11 % des utilisateurs de mobiles avaient opté
fin 1998 pour cette solution, soit 33 millions de personnes sur un total
de 305 millions. Fin juin, la formule ne représentait que 9 % du marché
total (23 millions sur 247 millions).
Un pays a dépassé les 50 % de taux de pénétration pour la première fois en
1998. 55 % des finlandais possèdent un mobile, contre 42 % fin 1997.
Désormais, la Finlande compte plus de lignes mobiles que de lignes fixes.
En 1998, les opérateurs mobiles finlandais ont recruté 60 000 nouveaux
abonnés en moyenne par mois, contre 55 000 l'année précédente.

1999 devrait être marquée par l'essor des cartes prépayées ainsi que par
l'émergence d'un nouveau marché : l'Internet mobile.
SFR en France va, par exemple, commercialiser fin mars, un service
baptisé "e-media" permettant d'accéder par le biais de son mobile à divers
types d'informations. France Télécom et Bouygues Télécom développent le
même type de service.

Enfin, selon Jacques Combet d'Alcatel, le nombre de terminaux GSM vendus
(80 millions en 1998) devrait avoisiner les 100 millions en 1999. Selon
lui, près de la moitié du marché des terminaux sera composée, à court
terme, de ventes de remplacement.
(Les Echos - La Tribune - 24/02/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas