Le marché japonais de la 3G devrait exploser, les opérateurs réagissent en conséquence

Par 20 mai 2003
Mots-clés : Smart city

Un rapport du cabinet d’études technologiques IDC Japan annonce que le nombre d’abonnés japonais au service de téléphonie mobile de troisième génération (3G) devrait être multiplié par huit dans ...

Un rapport du cabinet d’études technologiques IDC Japan annonce que le nombre d’abonnés japonais au service de téléphonie mobile de troisième génération (3G) devrait être multiplié par huit dans les cinq prochaines années. Une forte expansion des réseaux devrait en effet servir cette technologie de pointe.

La 3G, service qui permet notamment d’accéder à l’Internet haut débit ou de participer à une vidéo-conférence depuis un téléphone mobile, pourrait toucher 69 millions d’utilisateurs en 2007, contre huit millions aujourd’hui, soit une augmentation de 700 %. La part de marché de cette technologie devrait également s’établir à près de 78 % du marché total dans quatre ans.

Les opérateurs japonais de téléphonie mobile, et principalement le premier d’entre eux, NTT DoCoMo, tentent donc d’attirer un maximum de clients vers leur réseau en leur proposant des services à forte valeur ajoutée. Le leader japonais de la téléphonie mobile propose par exemple un service d’itinérance internationale, destiné aux personnes voyageant fréquemment, leur permettant d’adapter leur carte SIM 3G au réseau GSM mondial.

Si les opérateurs français de téléphonie mobile ne pensent pas encore en terme de technologie de troisième génération, ils font des efforts en direction de l’interopérabilité. Comme nous le décrivions dans un article de la Lettre de l’Atelier du 7 mai 2003, Bouygues Telecom, Orange et SFR ont ainsi décidé de rendre leur réseau compatible pour les MMS.

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/05/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas