Le marché mobile brésilien profite de l'engouement pour les données

Par 07 avril 2011
Brésil

Les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à consommer d'autres services que la voix. Mais pour que cette croissance se poursuive, les opérateurs ont tout intérêt à proposer des offres de connexion à bas prix.

Pyramid Research poursuit son observation du marché des télécommunications en Amérique latine. Après l'Argentine, c'est au Brésil qu'il s'intéresse. Et le marché est plutôt dynamique, notamment sur le marché de la data, si l'on en croit le cabinet : les revenus liés aux données sur mobile devraient tripler en cinq ans. Et passer de près de 7 milliards en 2010 à 19 milliards en 2015. Cela suite à une adoption rapide du haut-débit mobile par les consommateurs, et de leur engouement pour le téléchargement de services. "Le marché brésilien a connu une croissance importante ces dernières années, croissance soutenue par l'entrée d'un nouvel opérateur, Oi, et par de nouveaux services comme le paiement de data à la consommation", explique Vinicius Caetano, analyste senior chez Pyramid.

Un nouveau marché

Et d'expliquer que la demande en haut-débit, particulièrement mobile, augmente à une vitesse très importante. Une demande qui provient non seulement des actuels abonnés qui souhaitent plus de mobilité, mais aussi des individus qui résident dans des régions isolées dans lesquelles il n'y a pas de haut-débit fixe. "Les opérateurs peuvent bénéficier de ce nouveau marché s'ils proposent des offres d'accès à débit et donc aussi à prix réduit", ajoute le consultant. Qui poursuit : "cela, par exemple, en package intégré à des netbooks ou des ordinateurs portables".

Vers une plus grande répartition de la 3G

En parallèle, le marché des cartes prépayées devrait lui aussi continuer à croître, notamment avec l'augmentation du nombre de personnes qui disposent de plusieurs cartes SIM pour réaliser des appels inter-opérateurs - pour rappel, téléphoner d'un opérateur vers un autre peut vite revenir cher. Reste que, selon Pyramid Research, le taux de pénétration du mobile est plus bas au Brésil comparé aux autres pays de la région. Dans le pays, il était en effet de 100 % en 2010 alors qu’en Argentine il a atteint 130 % cette même année. Cependant, les nouvelles régulations, qui encouragent notamment les telcos à se tourner vers la 3G sur l'ensemble du pays, devraient rapidement faire croître le nombre de propriétaires d'un téléphone, et donc de ceux qui consomment des données.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas