Le marché des serveurs tiré par Linux

Par 27 mai 2004
Mots-clés : Smart city

Le chiffre d’affaires mondial du marché des serveurs s’est établi à 11,8 milliards de dollars au premier trimestre 2004, en hausse de 9,3 % par rapport au premier trimestre 2003. L’on retiendra...

Le chiffre d’affaires mondial du marché des serveurs s’est établi à 11,8 milliards de dollars au premier trimestre 2004, en hausse de 9,3 % par rapport au premier trimestre 2003. L’on retiendra deux moteurs de cette croissance : les serveurs à bas prix (moins de 5000 dollars) et, comme à l’accoutumée, le marché américain, qui comptait 37,8 % de parts de marché mondial au premier trimestre. Au total, 1,57 million de serveurs ont été vendus au cours des trois premiers mois de l’année.

Du côté des constructeurs, il faut une fois de plus saluer la performance d’IBM, qui a vu ses parts de marché passer de 28,8 % l’an passé à 30,7 % ces derniers mois. Viennent ensuite Hewlett-Packard, avec 26,8 % de parts de marché, et Sun Microsystems, le seul à accuser une diminution (- 12,5 %) de ses ventes de serveurs. Ce dernier souffre aujourd’hui du succès des serveurs d’entrée de gamme, et voit sa part de marché ramenée à 10,3 %. Dell et Fujitsu ferment la marche de ce « top five » avec respectivement 9,9 % et 7,1 % de parts de marché.

En ce qui concerne les systèmes d’exploitation, c’est sans surprise Windows qui est une nouvelle fois leader, mais ce n’est pas lui qui retient l’attention des chiffres publiés par le Gartner. C’est plutôt Linux, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 57,3 % au premier trimestre 2004 ! A l’inverse, Unix accuse un fléchissement de 2,3 % de ses résultats.

(Atelier groupe BNP Paribas - 27/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas