Le marché des systèmes d’impression a encore un bel avenir

Par 22 novembre 2002

Selon un rapport réalisé en collaboration avec les enseignants de l’European School of Management (Paris) et le département de pyschologie de l’université de Hul (Royaume-Uni), pour le fabricant ...

Selon un rapport réalisé en collaboration avec les enseignants de l’European School of Management (Paris) et le département de pyschologie de l’université de Hul (Royaume-Uni), pour le fabricant de solutions d’impression Lexmark, intitulé « In Paper We Trust » (nous faisons confiance au papier), le bureau sans papier est loin d’être une réalité. Au contraire, le rapport constate que l’utilisation des médias électroniques augmente la consommation de papier dans les entreprises, une tendance qui devrait se prolonger à court et moyen termes. Trois ensembles de facteurs expliquent pourquoi ce support de communication resiste aussi bien : - Les pratiques établies : De nombreuses sociétés souhaitent évoluer vers le « zéro papier », mais sont contrariées dans cette démarche par les habitudes de travail, les législations sociales et les lois internationales. La législation oblige les entreprises à conserver plusieurs années des copies papier de tous leurs documents, notamment au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Les pays comme l’Espagne, l’Italie et la France, ayant une forte culture « de prévention des risques » ont tendance à utiliser plus de papier que les autres, afin de pouvoir justifier toutes les transactions et éviter les erreurs. - Les facteurs psychologiques L’individu est beaucoup moins à l’aise avec des documents électroniques qu’il ne peut pas toucher qu’avec des documents imprimés. Les documents papier sont perçus comme plus durables que les fichiers électroniques associés à de plus grands risques de pertes de données. Dès l’école, nous apprenons à respecter la communication écrite sur papier, forme sous laquelle sont délivrés tous les documents importants ou officiels. Même si on l’égare, un document papier conserve son existence physique : on sait qu’il se trouve forcément quelque part. - La technologie Le papier, utilisé depuis des millénaires, reste le support de communication dominant.. Les solutions de remplacement doivent être compatibles avec ce support. Tout le monde sait utiliser une feuille de papier. Seule une minorité a été correctement formée à l’utilisation des systèmes informatiques. Certaines technologies entraînent une consommation accrue du papier, comme par exemple le cas des messageries électroniques qui se traduisent dans les entreprises par une augmentation du volume de papier d’environ 40 %, les utilisateurs ayant tendance à imprimer leurs messages pour les lire. Tout laisse donc à penser que le marché des systèmes d’impression a encore un bel avenir. Toutefois, selon les conclusions du rapport, malgré l’augmentation continuelle de l’utilisation du papier, de nouvelles solutions de gestion électronique des documents devraient permettre, à plus long terme, de réduire la consommation de papier dans les entreprises. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 22/11/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas