Les marchés émergents : nouvelle cible pour les messageries mobiles ?

Par 06 octobre 2014
google

Selon des sources indiennes, Google serait en train de développer sa propre application de messagerie mobile sur le modèle de Whatsapp.

Les messageries instantanées sont les outils sur mobile les plus convoités du moment, et pour cause. Ces messageries ont un taux de rétention extraordinaire, qui est travaillé très en amont grâce à l’expérience utilisateur et la simplicité d’utilisation. Whatsapp compte aujourd’hui 500 millions d’utilisateurs actifs tous les mois, ultra fidèles, avec plus de 10 milliards de messages échangés quotidiennement. Si Facebook a offert en février dernier 19 milliards de dollars pour l’application de messagerie instantanée, c’est pour éviter qu’elle lui fasse de l’ombre quand on sait que la firme de Mark Zuckerberg a du mal à retenir les jeunes utilisateurs.

Whatsapp

Intégrer ces services dans la sphère d’influence des géants du web apparait être la stratégie globale. Ou plutôt labsorption de masse des grandes firmes technologiques (qui s’éloignent donc peu à peu de leur coeur de métier) s’inscrit dans une volonté de maitriser toute la chaine de valeur. Outre l’exemple de Whatsapp, l’exemple récent le plus frappant reste Snapchat (service de messageries aux photos éphémères) qui a refusé deux offres de rachat de 3 et 4 milliards de dollars, que Facebook et Google étaient respectivement prêts à mettre pour s’offrir la start-up, qui n’a encore aucun business model.

Nikhyl Singhal, un des ingénieurs clés de Google, multiplierait les voyages en Asie Pacifique, notamment l’Inde, pour étudier les marchés locaux. La firme de Moutain View voudrait en effet lancer sa propre application de messagerie mobile et la tester en Inde au début, mais aussi sur d’autres marchés émergents.

Il apparait naturel que les géants du web veulent s’approprier ces services de messageries, surtout quand on observe leur utilisation dans ces pays ou ceux avides de ces nouveaux services. Le nombre de smartphones en Chine devrait s’élever à 420 millions de smartphones en 2014, et l’Inde devrait être le deuxième marché pour les smartphones derrière la Chine d’ici 2019. A l’instar de WeChat qui compte 400 millions d’utilisateurs sur le territoire chinois, un service de messagerie développé par Google en Inde est une porte d’entrée supplémentaire pour la firme.

En définitive, les géants se concentrent en effet plus sur la création d’un écosystème de leurs produits que sur un angle d’attaque unique sur un marché, et multiplient, à l’instar du rachat de Whatsapp par Facebook, les portes d’entrées vers leurs services.

China Mobile stats

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas