Marketeurs, avez-vous bien compris la loi anti-spam américaine ?

Par 28 janvier 2004
Mots-clés : Smart city

Voter une loi ne résout pas nécessairement les problèmes qui ont amené des hommes politiques, des instances judiciaires, etc. à en suggérer l'adoption. A ce sujet, le cas américain est assez...

Voter une loi ne résout pas nécessairement les problèmes qui ont amené des hommes politiques, des instances judiciaires, etc. à en suggérer l’adoption. A ce sujet, le cas américain est assez flagrant. L’année 2003 a en effet été marquée par les annonces Outre-Atlantique du combat des instances américaines contre le spam, ces courriers indésirables qui envahissent les messageries électroniques des internautes.

Le 22 octobre 2003, le Sénat américain adoptait une loi prévoyant des amendes et des peines de prison pour les marketeurs sans scrupules qui enverraient de la publicité mensongère ou à caractère pornographique à des internautes qui ne les avaient pas sollicités. Egalement, le texte donnait l’impulsion à la création d’un registre tenu par les autorités fédérales et recensant les adresses électroniques d’usagers ne souhaitant pas être sollicités.

Qu’en est-il trois mois plus tard ? Pour l’instant, les chiffres ne montrent pas vraiment de révolution concernant le spam. Qu’en est-il des marketeurs ? C’est à eux que s’est intéressée une récente étude du cabinet Blue Sky Factory, en leur demandant leur avis, simplement, sur cette loi. Résultats de l’enquête : 50 % des marketeurs n’ont pas compris la loi, 45 % ne savent pas si leurs campagnes publicitaires via courrier électronique sont en accord avec cette loi ou non ! Autant dire que le chemin est long avant de voir la profession s’adapter à la nouvelle réglementation !

(Atelier groupe BNP Paribas – 28/01/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas