"Le marketing 2.0 est la renaissance du marketing"

Par 27 juin 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Le web collaboratif permet au consommateur d'être enfin associé à la chaîne de production. Attention cependant à ce que cette nouvelle relation ne soit pas qu'apparente, explique François Laurent.

Le marketing 2.0 remet-il complètement en question les fondements du marketing ?
Le Marketing 2.0 est fondé sur le principe de l'intelligence collective... mais ce n’est certainement pas le marketing du Web 2.0. Cette forme de marketing est celle d’une nouvelle civilisation - une civilisation où les conversations priment sur la communication verticale enseignée dans les manuels scolaires ; où les consommateurs réclament d’être enfin associés au développement des produits qu’ils utilisent quotidiennement. Une Civilisation 2.0, bien plus qu’un simple nouvel Internet.
Les consommateurs considèrent-ils ces nouveaux modes de consommation comme réellement bénéfiques ?
Le Web favorise l'interaction, de La Fraise qui commercialise les T-Shirts dessinés par des internautes dessinent à Orange qui leur offrent de participer à la conception de nouveaux produits, de nouvelles offres. Mais attention : quand il ne s'agit que d'habiller en "2.0" des techniques traditionnelles, c'est la catastrophe comme pour Hasbro qui s'est retrouvé à choisir : commercialiser un Monopoly des villes de France avec Montcuq à la place de la rue de la Paix ... ou se parjurer : évidemment, ils ont renié leur promesse et se sont couverts de ridicule au sein de la blogosphère. Le pire ennemi du marketing 2.0, c'est la publicité... enfin, les coups médiatiques opportunistes !
Vous parlez du marketing 3.0 comme de la mort du marketing. Pourquoi ?
Oui, le marketing est mort s'il ne réussit pas à se réformer ; si l'on continue à inonder les consommateurs de produits inutiles : 90% des innovations échouent dans les mois qui suivent leur lancement. Pourquoi ? Parce qu'on ne se soucie du consommateur que comme d'une guigne... ou pire, une vache à lait ! Le 2.0 constitue une extraordinaire opportunité pour le marketing : renouer la conversation avec ses clients, arrêter de dépenser des sommes astronomiques pour assurer la promotion de produits inutiles.
Je définirais donc plutôt le marketing 2.0 comme la renaissance du marketing : un marketing qui arrête de considérer les gens comme des suites de chiffres dans une base de données, mais des êtres qui respirent, vivent, dialoguent et accessoirement, consomment.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas