Le marketing doit combiner email et réseaux sociaux

Par 20 janvier 2011
email marketing

EmailVision acquiert ObjectiveMarketer, afin de proposer à ses clients marketeurs des outils pour lancer des opérations sur ces deux canaux. En donnant éventuellement le choix aux consommateurs.

Pour donner aux entreprises une plus grande marge de manœuvre dans leurs opérations marketing, EmailVision vient d’acquérir ObjectiveMarketer, spécialisée dans le social marketing et l’analyse statistique sur les sites communautaires. L’objectif est ainsi de combiner les atouts du courrier électronique et des médias sociaux dans l’approche marketing. "On intégrait déjà des aspects sociaux dans les e-mails envoyés, en donnant la possibilité aux récepteurs de cliquer sur ‘like’ ou de partager le contenu sur leurs sites communautaires", explique à L’Atelier Charles Wells, directeur des Systèmes d’information chez EmailVision. "Mais cette fois, il s’agit d’aller plus loin dans la confluence du monde social et de l’e-mailing, pour donner aux marques la possibilité de créer et de gérer leurs communautés, en se basant sur une liste d’adresses électroniques", précise-t-il. Le but : affiner le processus de segmentation, en ciblant par exemple en priorité leurs ambassadeurs, identifiés au préalable.

Donner le choix aux consommateurs

Un réel avantage, selon Julien Griere, responsable marketing et communication chez Kreactive Technologies : "Il est tout à fait intéressant de lier les différents canaux, pour proposer une alternative aux consommateurs, leur offrir plusieurs options", confie-t-il à L’Atelier. Et d’ajouter : "Certaines personnes acceptent sans problème de recevoir des e-mails marketing, d’autres moins. Le tout est de savoir les distinguer, pour proposer la meilleure expérience à chacun". Par ailleurs, l’intégration des outils développés par ObjectiveMarketer vise à rendre l’orchestration des campagnes moins complexes. "ObjectiveMarketer facilite la programmation des opérations marketing, du point de vue de la régularité, mais aussi de l’approche stratégique", développe Charles Wells. Autre avantage : la récupération de données, et l’évaluation des campagnes.

Suivre l’évolution d’une campagne

"Pour donner un cas concret, une entreprise peut lancer une promotion, en envoyant des e-mails, puis observer la manière dont les clients réagissent sur les médias sociaux, s’ils engagent ou non une conversation avec la marque sur la page Fan Facebook par exemple", note-t-il. La combinaison des deux approches permet ainsi de suivre l’évolution de l’opération, à différents degrés. "Après, il est essentiel de comprendre qu’à chacun de ces canaux correspondent aussi des usages spécifiques, qui impliquent une manière de communiquer différente", souligne Julien Griere. Le courrier électronique étant à privilégier pour le suivi d’une commande, par exemple, quand les médias sociaux sont le lieu où l’on peut transmettre des informations sur les produits. "Le ton de la conversation n’est pas le même, et il faut créer des contenus appropriés, pour éviter tout effet de saturation", conclut le spécialiste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas