Le marketing de contenu inquiète les diplômés du secteur quant au futur de leur profession

Par 22 mai 2013 Laisser un commentaire
Marketing éditorial

Plus de 80% des jeunes européens interrogés par Publicis Groupe pensent que les médias sociaux et les agences de marketing numérique vont disparaître dans les dix prochaines années.

Les diplômés actuels qui se lancent dans une carrière dans la publicité et le marketing ne se considèrent pas comme étant des «digital natives». Au lieu de cela, ils croient que c'est la génération ayant dix ans de moins qu’eux qui sera véritablement maître de médias numériques. C’est ce que révèle une étude menée par Publicis Groupe auprès de 2 000 étudiants en marketing, communication, publicité, relations publiques et événements. Ceci traduit une certaine inquiétude de ces futurs salariés, qui croient également que les agences de médias sociaux autonomes n'existeront plus dans 10 ans, après s’être fondus dans un paysage de la publicité, qui deviendra dominé par le marketing de contenu. Les jeunes diplômés restent tout de même optimistes concernant leur chance d’obtenir un poste à haute responsabilité au sein d’une agence.

70% des étudiants pensent que le paysage marketing sera dominé par le marketing éditorial

Les résultats révèlent une génération convaincue que les médias sociaux sont un canal qui s'applique à toutes les fonctions de marketing, et non une discipline à part. 85% des répondants sont d'accord ou fortement d'accord sur le fait que d'ici 2023, les médias sociaux et les agences numériques ne seront plus autonomes mais seront intégrés à d'autres agences de « Marcom » (marketing communication) en tant que service complet. 90% pensent que, dans dix ans, l'agence pour laquelle ils travailleront possédera un service dans lequel les marketeurs seront à l’aise pour créer des stratégies publicitaires sociales et digitales. Et même si 70% d’entre eux ne se considèrent pas comme étant des « digital natives », 81% envisagent que le marketing de contenu, dans lequel les marques deviennent éditrices et créatrices de leur propre contenu, représentera une partie essentielle de leur travail.

Une génération assez optimiste concernant l’égalité des chances

L'étude rapporte que cette génération est assez optimiste quand il s'agit de leurs perspectives de carrière, en particulier sur les questions de genre et l'égalité des chances. 64% estiment que l'agence pour laquelle ils travailleront dans dix ans les paiera le même salaire quel que soit leur sexe. 73% pensent aussi avoir les mêmes chances d’obtenir une position de direction au sein d'une agence. Cependant 78% pensent l'industrie du marketing et de la communication bénéficie d'une subvention déloyale : en effet, 26% des étudiants confessent occuper un poste non rémunéré depuis plus de trois mois. De plus 70% pensent que les agences de ce secteur ne font pas assez de démarches axées sur le développement durable. 86% affirment vouloir en fait travailler pour un organisme qui s’investit aussi bien dans la création de bien social que dans la création de profit pour les marques.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas