Le marketing mobile sera non-intrusif, ou ne sera pas

Par 18 novembre 2010
homme énervé à cause de son mobile

 

Comment optimiser la présence du marketing sur le mobile, sans paraître intrusif du point de vue du consommateur ? Voilà une des questions centrales, plusieurs fois évoquée au Salon BuzznessMobile qui se tient actuellement à Paris. Cette préoccupation des marketeurs est revenue au cœur des discussions.

Cela n’est pas surprenant, d’ailleurs. Face au désintéressement croissant du public pour les contenus publicitaires (un sondage récent démontre que huit consommateurs sur dix trouvent les réclames ennuyeuses), il faut apporter une réponse, et vite.

C’est la condition sine qua non du succès du marketing mobile.

Chacun y va de sa proposition. Pour Valérie Lacoste, par exemple, responsable chez Ketchum Digital, il faut créer un lien émotionnel entre la marque et les consommateurs, mais aussi attacher de l’importance à leurs idées. Pour Marie-Catherine Beaudoux, de Transdev, il faut être à l’écoute. D’autant que les informations émergent désormais en temps réel. Et que les outils existent pour prendre la parole, et échanger avec les mobinautes. Pour Hervé Mathe, enseignant à l’Essec, le marketing mobile peut devenir un eldorado, à condition de répondre aux besoins des consommateurs. Les annonceurs doivent, selon lui, transformer les temps morts – le trajet quotidien d’un individu pour se rendre de son domicile à son lieu de travail, par exemple – en “temps utiles”.

Reste à savoir comment. Des animations de réalité augmentée ? Des conseils, et autres indices pratiques, envoyés en fonction du lieu où l’on se trouve ? Des applications permettant d’échanger avec les personnes présentes autour de soi ? Des jeux mobiles ancrés dans le réel ? C’est à ces questions que les marketeurs doivent s’atteler aujourd’hui.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas