"Marketing mobile : toute interaction doit être validée par le client"

Par 24 septembre 2012
Anne Bezancon

Pour communiquer sur mobile sans être intrusif, les grandes marques doivent apprendre à devenir pertinentes.

Entretien avec Anne Bezancon, CEO et fondatrice de Placecast, présente lors du Salon E-commerce à Paris.

L’Atelier : Une des thématiques fortes du Salon a été celle du marketing mobile. Comment les entreprises peuvent-elles se rapprocher de leurs clients ?

Anne Bezancon : Les grandes marques font désormais appel au geofencing, qui utilise les données de géolocalisation de leurs clients, des données disponibles extractibles à partir des smartphones, comme le service ShopAlerts, que nous proposons. Le geofencing permet aux entreprises de savoir lorsqu’un client entre dans un périmètre autour de l’un de leurs magasins. Cela doit leur permettre de pouvoir adresser soit un message, soit une notification qui soient à la fois pertinents dans le temps et dans l’espace, pour ainsi les faire venir dans leur enseigne. La pertinence se définit par un mode de personnalisation du client, à partir d’un profil bien établi au préalable. Elle doit également prendre en compte les achats du client, et ne pas l’inonder sous les notifications, qui peuvent s’avérer nuisibles pour ce dernier, et négatives pour l’entreprise.

La localisation en temps réel via les smartphones n’est-il pas une intrusion dans la vie privée des utilisateurs ?

Tous nos utilisateurs sont 100 % d’origine opt’in, c’est un impératif pour nous. Toutes les notifications ou messages reçus doivent préalablement être approuvés par nos clients. Ce sont eux qui doivent bénéficier de ces services. Ils doivent en être à l’origine de la demande, et ne pas être obligés d’y souscrire. Nous nous servons également de leurs feedbacks pour améliorer la personnalisation de ces services ; puisqu’il s’agit d’une vraie valeur ajoutée par rapport à d’autres notifications. Les utilisateurs sont évidemment libres de s’abonner ou de se désabonner, en fonction de la pertinence du service que nous leur offrons.

Pourquoi Placecast ne propose pas ce type de service en France ?

Les opérateurs téléphoniques conçoivent encore difficilement de générer des revenus en dehors de leur filière traditionnelle. Nous avons dû créer des services, sans incorporer ces opérateurs. Aux Etats-Unis, par exemple, ces derniers ne sont plus que des transporteurs de données ; soit une application, soit un site web peut collecter les données de géolocalisation, disponibles auprès d’Androïd et d’Apple. Il est donc possible de possible de passer outre les opérateurs, et cela est dommage pour eux. En effet, si les opérateurs français ne s’inscrivent dans cette démarche, ils perdront de nombreuses opportunités de créer des services de fidélité, qui seront utiles à leurs clients. Ils se privent également d’une importante source de revenus, ce qui n’est pas n’est pas négligeable. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas