Le marketing promotionnel géolocalisé, à l'intérieur du magasin

Par 19 août 2010 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

L'application mobile Shopkick permet aux utilisateurs d'effectuer des check-in dans différents lieux de vente, et d'y scanner des produits, pour accumuler des points de fidélités et les convertir en bons d'achat.

Si la géolocalisation offre des opportunités marketing, la plupart des applications utilisant cette technologie se concentrent avant tout sur des aspects ludiques et communautaires. Pour ensuite développer des offres promotionnelles. Shopkick suit le développement inverse. Cette application mobile permet aux consommateurs de gagner des points à l'intérieur des magasins, via les "ckeck-in" qu'ils effectuent (comme sur Foursquare) à chaque fois qu'ils pénètrent dans un lieu de vente. La société à l'origine de l'application a noué des partenariats en amont, avec des grandes enseignes américaines, comme American Eagles ou Macy's. Les clients de ces marques qui téléchargent sur leur ordiphone l'application peuvent espérer engranger suffisamment de points virtuels pour les transformer ensuite en bons d'achat.
Mettre le consommateur au cœur de la démarche marketing
"Cette initiative a l'avantage de suivre un modèle économique abouti", explique à L'Atelier Laurent Krugell, fondateur d'AdPhone, la branche "marketing mobile" du groupe ActWeb. "La plupart des projets consistent à séduire d'abord une communauté de mobinautes, puis de développer peu à peu un business model fondé sur le marketing promotionnel : là, c'est le contraire", note-t-il. L'application mobile permet également aux consommateurs de "scanner" des codes barre 2D sur les produits, et de partager des bons plans avec leurs contacts sur les médias sociaux. "Shopkick allie géolocalisation, scanner 2D, interaction du consommateur avec la marque, aspects communautaires…", développe le spécialiste. Et a le mérite de mettre le consommateur au cœur de la démarche.
La mesure de l'audience : une donnée fondamentale
Point important : contrairement à Foursquare, par exemple, il ne s'agit pas de donner une localisation approximative, mais d'indiquer clairement lorsque l'utilisateur entre dans le lieu de vente. "L'avenir du marketing mobile, c'est l'hypergéolocalisation", indique Laurent Krugell. "Plus d'échanges avec les communautés, et la possibilité de mesurer plus précisément l'audience, la fréquentation des lieux, ce qui est fondamental", ajoute-t-il. Reste à savoir comment cette application sera adoptée par les consommateurs, et quels usages en seront faits concrètement. A noter : l'application est pour l'instant disponible sur l'AppStore.

Haut de page

1 Commentaire

C'est un peu une carte de fidélité 2.0 en somme. Avec l'avantage de pouvoir interagir sur les réseaux sociaux ce qui, pour les marques est un vrai plus en terme de communication.

Soumis par Nicolas Magendie (non vérifié) - le 25 août 2010 à 10h20

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas