MasterCard lance sa propre plate-forme de gestion de ses comptes

Par 16 octobre 2009
Mots-clés : Smart city

Le fournisseur de cartes de crédit lance un outil de gestion en ligne réservé à ses clients. Ils pourront vérifier et classer par catégories les dépenses de plusieurs cartes de paiement.

Les marques de cartes de paiement se mettent aussi aux outils de gestion de comptes. MasterCard annonce en effet le lancement de MasterCard Money Manager, une plate-forme de gestion financière interactive. "C’est nouveau pour ce type d'acteur", explique Philippe Torres, directeur des études et du conseil à L'Atelier. "Jusqu’à présent, les outils de gestion de comptes bancaires étaient fournis par des éditeurs indépendants comme Microsoft, ou éventuellement par les banques elles-mêmes". L’objectif de cette nouvelle plate-forme est de permettre aux utilisateurs de cartes de paiement MasterCard de contrôler leurs dépenses et celles de leur foyer. Ce, quelle que soit la banque dont ils sont clients.
Etablir un budget
En se connectant, il leur sera possible de revoir leurs transactions par type de dépense et de créer des catégories personnalisées. Les utilisateurs pourront vérifier les dépenses de plusieurs cartes de paiement à différentes échelles de temps : quotidiennement, mensuellement, ou sur une période plus longue. L’objectif étant de faciliter la comparaison entre leurs dépenses réelles et le budget qu’ils se sont alloués. En utilisant l’outil, il n’est plus nécessaire de rentrer les données puisque celles-ci sont directement fournies par MasterCard.
Un service appelé à devenir standard
"Puisque la plate-forme est ainsi 'connectée' avec les principaux acteurs, elle a la possibilité d'automatiser les vérifications", explique Philippe Torres.Actuellement, toutes les banques fournissent automatiquement la liste des transactions, entre autres. C’est ensuite le logiciel qui prend le relais pour effectuer des tris et fournir des rapports. "Les fonctions proposées par cette plate-forme ne constituent pas vraiment une nouveauté", conclut Philippe Torres. "Mais si MasterCard s’y met, on peut raisonnablement penser que ça fera partie des standards d'usages d'ici quelques années".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas